Les preuves sont faites : Dieu est à droite

black and white cemetery christ church
Photo de Pixabay sur Pexels.com

Jair Bolsonaro, un envoyé de Dieu qu’ils disent

Le nouveau président d’extrême droite et climatosceptique invétéré du Brésil l’a dit : «Je n’avais jamais imaginé être président du Brésil, mais, c’est grâce à une intervention divine que j’ai pu accéder à cette fonction suprême. Personne ne nous donnait gagnants (sauf les riches, le patronat et leurs médias conservateurs), mais je crois que c’était la volonté de Dieu. Il m’a confié ce mandat : «Je crois que Dieu est brésilien» : «Jair Bolsonaro élu grâce à la volonté de Dieu» (Le Journal de Montréal, 14 décembre 2019).

C’est donc dire que les quatre évangélistes (Marc, Mathieu, Luc et Jean) ont tout faux. Moi qui est catholique pratiquant dois-je en conclure qu’ils m’ont induit en erreur? La Bible nous dit que Jésus-Christ est juif et elle nous le présente comme celui qui est venu à la défense des pauvres, des rejetés et des exploités : «Ce que tu fais au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que tu le dais». Il faudrait peut-être ré-écrire la Bible ou en écrire une nouvelle version qui nous présenterait Jésus-Christ sous un nouvel angle. Mieux, une nouvelle Bible qui, laissant Jésus de côté, nous parlerait plutôt de Jair Bolsonaro et Donald Trump comme les nouveaux messies. Plus que des prophètes,  Jair et Donald ont été envoyé sur terre par Dieu pour nous délivrer des communistes, des socialistes, des écologistes, des syndicalistes, qui freinent l’application de la théologie de la prospérité qui postule que la richesse est voulue par Dieu et que ceux qui sont riches représentent clairement et sans équivoque un signe de la bénédiction divine et de la santé spirituelle tandis que la pauvreté serait une punition de Dieu : «Les mauvais riches contre le pape» (Louis Corneiller, L Devoir, 7 octobre 2019).

Nous libérer enfin et une fois pour toutes

Et bien oui, soyons dans l’allégresse et que votre joie soit profonde, car les envoyés divins Jair et Donald, et d’autres de la même sainteté, sont venus pour louanger le 1%, accroître les inégalités économiques, considérer la Terre comme une business à exploiter sans retenue, à appauvrir ces damnés de démunis, etc. Dorénavant, les paradis fiscaux seront considérés comme des lieux saints.

Oui, il faudra remplacer et liquider le pape François, considéré par les chrétiens rigoristes comme un marxiste qui ose s’exprime ainsi : «L’appétit de pouvoir et de l’avoir ne connait pas de limites. Dans ce système, tout ce qui est fragile, comme l’environnement, reste sans défense par rapport aux intérêts d’un marché divinisé, transformés en règle absolue». Un vrai sacrilège de dire de telles méchancetés. Oui le pape François, selon ses sbires et ces pharisiens nouveau-genre, est méchant. Mais moi, je l’admire et ses paroles et ses actions sont conformes à ceux celles prononcées et posées par Jésus-Christ et ses apôtres.

Si on en croit ces rigoristes conservateurs, les coups d’État perpétrés par l’élite, aidée de l’étranger, ces dernières années en Égypte, en Uruguay, au Honduras, en Bolivie et au Paraguay, ont été voulus par Dieu. Et ce n’est qu’un début. Il faut continuer le ménage par d’autres interventions divines au Venezuela et à Cuba afin de dégommer tous les Castro et Maduro ce de monde qui s’entêtent à vouloir mieux répartir la richesse et à instaurer des services publics gratuits et universels, même pour les gueux et la plèbe. Ouach!

Un autre envoyé de Dieu : Donald Trump

C’est l’ex porte-parole de la Maison-Blanche, la fabuleuse Sarah Senders (aucun lien de parenté avec Bernie), qui l’a affirmé : «Dieu voulait que Trump devienne président» (La Presse, 30 janvier 2019). Et puis, il y a son ex-ministre de l’Énergie, Rick Perry, qui en a rajouté : «Trump a été choisi par Dieu» (Le Journal de Montréal, 25 novembre 2019). Et les deux envoyés, ce qui est tout à fait normal : «Trump et Bolsonaro affichent leur complicité à la Maison-Blanche» (TVA Nouvelles, 19 mars 2019). Donald a dit, à propos de Jair Bolsonaro : «Vous faites un travails fantastique, vous avez rassemblé votre pays». Il faudrait absolument canoniser de leur vivant ces deux saints. Qu’en pensez-vous vous?

La déforestation de l’Amazonie, voulue par Dieu

Même si : «La déforestation a pratiquement doublé en Amazonie brésilienne» (Le Journal de Montréal, 9 septembre 2019), depuis l’arrivée de Bolsonaro avec les feux qui viennent avec : «Trump loue les efforts de Bolsonaro sur les feux en Amazonie» (Le Journal de Montréal, 27 août 2019). Trump loue les efforts de Jair afin de continuer à couper et à brûler  pour le bien des riches agriculteurs, des minières, des papetières, etc…

Un autre communiste qui s’oppose aux volontés de Dieu est Antonio Guiterres : «Le chef de l’ONU se dit profondément préoccupé par les feux en Amazonie» (Le Journal de Montréal, 22 août 2019). Antonio Guiterres devrait peut-être aller se confesser car il a fait montre, selon Bolsonaro, d’une psychose environnementale. Greta Thunberg vous dites : le diable en personne selon eux.

Le président français itou, tous passent au cash

Ah non, pas Emmanuel Macron aussi, ce pêcheur notoire qui s’en mêle. Fâché devant les propos de ce païen moderne, Bolsonaro traite de jaloux Emmanuel et se moque de l’âge et de l’apparence physique de Brigitte Macron son épouse comparés à la jeunesse rayonnante de son épouse : « Macron  déplore les propos extraordinairement irrespectueux de Bolsonaro sur son épouse Brigitte» (Le Journal de Montréal, 26 août 2019). Et les ministres très catholiques de Jair qui traitent Emmanuel de crétin opportuniste et d’idiot.  La nouvelle version de l’Évangélise, c’est ça.

Dieu est-il Brésilien ou Américain?

Ça devient très compliqué cette nouvelle théologie chrétienne puisque l’ancien prétendant républicain à la présidence des États-Unis, Mitt Romney, a affirmé, sans l’ombre d’un doute, que : «Dieu a créé les États-Unis pour qu’ils dominent le monde» (La Presse, 8 octobre 2011). Les États-Unis deviennent donc la nouvelle terre sainte si je comprends bien.

Des preuves de l’élus de Dieu : Jair Bolsonaro

Lors de l’élection en 2018, de Jair Bolsonaro à la présidence du Brésil, le divin marché des capitaux s’est envolé vers le haut, c’est-à-dire vers le ciel. Et puis, comme autre preuve de la divinité de Jair Bolsonaro, il a nommé sept militaires à la retraite parmi ses ministres : «Le gouvernement Bolsonaro prend place» (Le Devoir, 3 janvier 2019). Rien de mieux que des militaires pour rétablir la paix, l’ordre, la justice et le respect des riches, Et comme pour les États-Unis, Dieu leur a demandé ceci en songe : «Le Brésil transférera à Jérusalem son ambassade en Israël» (Le Devoir, 2 novembre 2018). Ça c’est pour faire le lien entre l’ancien Évangile et le nouveau.

Dans la nouvelle Bible, oubliez le petit Jésus né parmi les bergers et les pauvres dans une mangeoire avec un bœuf et un âne comme système de chauffage et qui a dû s’exiler ensuite en Égypte afin d’éviter sa persécution voulue par le roi Hérode. Oui jésus a été un exilé et un migrant.

Selon le nouvel Évangile, les nouveaux sauveurs seront milliardaires, comme le veut Dieu, et vont naître dans des châteaux, évangélisés grâce à leurs jets privés et joueront au golf dans leurs propres clubs. Leurs apôtres seront très riches et détiendront leurs propres médias évangélistes afin de propager la bonne nouvelle et d’encourager à ses convertir à la théologie de la prospérité et à son divin principe du  «ruissellement» de la richesse. Alléluia, alléluia.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s