COVID-19 : La misère des richards corporatifs et individuels

grey metal case of hundred dollar bills

Photo de Pixabay sur Pexels.com

L’appauvrissement des riches occidentaux

Ça fait vraiment mal au cœur de lire cet article du 10 mars 2020 paru dans le Journal de Montréal et intitulé : «Le COVID-19 gruge la fortune des ultra-riches». Belle initiative et beau courage du Journal de Montréal de nous sensibiliser à la misère des riches en cette période de pandémie. Ce que ces martyrs économiques vivent nous fait relativiser nos petits problèmes personnels.

 

Ce n’est pas des farces, en quelques jours seulement de pandémie, cet article instructif nous apprend que l’américain Jeff Bezos, le propriétaire d’Amazon et l’homme le plus riche de la planète, a vu sa fortune fondre de 6 milliards$ pour s’établir à «seulement» 111 milliards$ U.S. Ça fait vraiment pitié. Ce que le journaliste du Journal ne dit pas, c’est que ces pertes financières sont temporaires et théoriques, fondée sur la diminution de la valeur au marché de leurs actions. Croyez-moi, une fois la tempête du coronavirus passée, ça va remonter vite, comme ce fut le cas pour les autres crises antérieures. Eux s’en sortent plus facilement et plus vite que la plèbe.

 

Et dites-moi que ce n’est pas vrai : la cagnotte de Mark Zuckerberk (Facebook) a périclité de 4,2 milliards$ pour totaliser un famélique 82,8 milliards$. Et que dire du français Bernard Arnault et de sa tendre famille (produits de luxe Vuitton, Dior, Givenchy, etc.) qui viennent d’encaisser une perte théorique de 6G$, ce qui fait que leur fortune s’établit maintenant à un maigrichon 92,6 milliards$.

 

Les Crésus québécois y goûtent aussi

Même au Québec, le virus a frappé dramatiquement la fortune du propriétaire d’Alimentation Couche-Tard, monsieur Alain Bouchard, qui vient de perdre sur papier 288 millions$, ce qui lui donne aujourd’hui un petit cochon de 3,9G$. Pour l’aider à s’en remettre, le gouvernement du Québec devrait retarder l’entrée en fonction du nouveau salaire minimum de 13,10$ l’heure et même le diminuer. Il faut faire preuve de compassion et de solidarité envers nos nababs. Tiens, une idée comme ça, pourquoi ne pas lui donner la Société des alcools du Québec afin qu’il puisse traverser sereinement cette épreuve? Ça fait tellement longtemps que monsieur Bouchard plaide pour la privatisation de la SAQ. Nous, collectivement, par le biais de la Société des alcools du Québec, on n’a pas d’affaire dans le commerce de l’alcool et du cannabis mais lui, oui. Alain Bouchard est de ces personnages qui peut tout faite correctement pour le mieux-être collectif.

 

Alors je ne peux que dire félicitations au Journal de nous renseigner sur un tel fait divers en ces durs temps de COVID-19. Il y en a qui devraient se limiter à couvrir ces faits divers, comme certains chroniqueurs du genre Richard Martineau et sa douce Sophie Durocher, dans lesquels ils excellent plutôt que de s’aventurer à traiter de politique internationale en s’acharnant plus particulièrement sur les méchants comme la Chine, l’Iran, le Venezuela, etc.

 

Banques : Virus ou pas, il y aura des dividendes. C’est ça qui est ça, un point c’est tout!

Le patron de Citigroup, la troisième banque américaine, monsieur Michael Corbat, l’a dit : «COVID-19. Nous allons continuer à verser des dividendes afin de ne pas déprimer davantage le marché boursier et nos actionnaires» (Les banques américaines sous pression. Le Devoir, 7 avril 2020). Sous pression ou pas, elles vont continuer à être responsables envers leurs actionnaires et leurs dirigeants. Pas question pour elles de couper les dividendes qui seront payés en partie grâce à l’argent reçu des gouvernements et du monde ordinaire comme lors de la crise financière de 2008. Des milliers d’employés passeront à la trappe, mais dites-vous bien que l’important ce sont les dividendes.

 

Sévère récession pour deux banques américaines

Deux banques se préparent à une sévère récession» (Le Devoir, 15 avril 2020). Ces deux banques américaines sont JP MorganChase, la plus importante aux États-Unis, et Wells Gargo, la quatrième. Pauvres banques : elles ont été ravagées par le virus. Au premier trimestre de l’année 2020, JP MorganCHase a dû se contente d’un dérisoire profit net trimestriel de 2,9 milliards$ U.S. et Wells Fargo à 653 millions$, ce qui va leur permettre de continuer à verser leurs dividendes. Pouvez-vous me dire s’il y a un moyen de leur faire un don afin de leur permettre de passer au travers de cette sévère récession?

 

La pharmaceutique américaine Johnson & Johnson frappée elle aussi

Frappée de plein fouet, la transnationale pharmaceutique américaine Johnson & Johnson s’attend pour l’année 2020 à des ventes de seulement 80 milliards$ US alors qu’elle s’attendait à des revenus bruts de 86 milliards$, n’eut-été du virus. 80 milliards de ventes annuelles, ils appellent ça des faibles ventes : «Johnson & Johnson dsans la course au vaccin. Le fabricant de produits de santé sabre ses perspectives au vu des faibles ventes» (Le Devoir, 15 avril 2020).

 

J’espère que c’est un organisme public qui va découvrir en premier un vaccin afin de nous immuniser face au COVID-19 et, surtout, pas une grosse pharmaceutique privée comme Merck, Pfizer, Glaxo, Eli Lilly ou d’autres, car s’ils en ont le monopole, ça va coûter très cher, comme ils le font pour leurs autres médicaments vendus sous prescriptions. En plus, ça va faire exploser les coûts de notre système de santé publique : bah, le gouvernement aura juste à couper dans le salaire des infirmières et des préposées aux bénéficiaires. «Es-tu devenu fou» que j’ai répondu à un de mes lecteurs qui, cavalièrement, a plutôt suggéré de gruger un petit peu le salaire de nos médecins. Combien de fois va-t-il falloir que je vous répète que le salaire des toubibs et les dividendes aux actionnaires sont des droits acquis et des vaches sacrées?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s