Démocratie : vous avez quoi de plus que les Chinois et les Russes?

Une démocratie à géométrie variable

On aime bien vous faire accroire que les Canadiens et les Américains vivent dans des pays démocratiques dans lesquels règnent la liberté de parole et d’égalité des chances. N’entendons-nous pas souvent l’élite politique et économique répéter ad nauseam avec l’aide de nos médias «libres» convaincus et convaincants qu’il faille rétablir la démocratie à Hong Kong (un paradis fiscal qui est loin d’être égalitaire), en Biélorussie, au Venezuela, à Cuba, en Iran mais pas en Égypte, en Arabie saoudite, en Colombie, au Myanmar, aux Émirats arabes unis, etc. Tout de même curieux cette démocratie occidentale à géométrie variable. En Bolivie et en Égypte, on a assisté à un putsch militaire fomenté par des «sages», qui a renversé un gouvernement élu démocratiquement et le Canada, les States et l’Occident applaudissent car les militaires et les puissants sont du bon côté ouverts à la «business» et au capitalisme. Au Bahreïn, la population s’est justement soulevée pour avoir plus de liberté et de démocratie, et hop, il a été envahi militairement pat l’Arabie saoudite et le Koweït afin d’aider le roi à maintenir la «stabilité» du pays. Au Bahreïn, on dit de ces gens, qui veulent du changement démocratique, que ce sont des révolutionnaires et ceux de Hong Kong et de Biélorussie qu’ils sont des gens qui se battent pour plus de démocratie et de liberté. D’un côté, il y a les méchants russes, iraniens, chinois et de l’autre, les bons canadiens, américains, occidentaux, israéliens, etc. La montée en puissance de la Chine et de la Russie menace l’hégémonie mondiale des États-Unis et de l’Occident et ça énerve bien du monde, dont plusieurs de nos chroniqueurs, éditorialistes et universitaires émérites. Ils ont peur à leur petit confort douillet.

La question qui tue

Bon ben, on va arrêter de niaiser avec la «puck» et vous allez me dire ce que vous, Canadiens supposément libres et vivant en démocratie, avez de plus que les Chinois et les Russes? C’est bien beau dire que vous pouvez exprimer votre opinion dans les lignes ouvertes et par internet mais ça donne quoi au résultat final?

Avez-vous de meilleurs services publics?

Si on vit en démocratie et en liberté, pourquoi donc perdurent les maux permanents en santé? Ça fait plus de cinquante ans que les gens ordinaires attendent plis de 12 heures à l’urgence et que plusieurs milliers de Québécois n’ont pas de médecin de famille. Pourquoi avons-nous les pires urgences en Occident? Puis-je vous dire que les Russes et les Chinois ont un meilleur système de santé publique que les Canadiens et les Américains? Si vous ne me croyez pas, consultez les données de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Pour le système d’Éducation, consultez les statistiques de l’ONU et de l’UNICEF. Ça fait longtemps que les citoyens dits libres se plaignent sans aucune amélioration du système de santé publique. Elle est où votre démocratie?

La santé privée «démocratique» pour qui? Le peuple je suppose?

Et la santé privée, financée par des fonds publics, était pour désengager le système public, que colportaient les promoteurs pour qui la santé doit être considérée comme un service mercantile relevant de l’économie de marché. Qui a fait la promotion de la santé privée et de l’école privée, au bénéfice de qui?

Ah oui, le privé fait mieux tout le temps que le public, du moins selon l’opinion de certains. Les hôpitaux et les cliniques sont détenus par des grosses compagnies. Alors pourquoi le système de santé américain est-il de loin le plus cher au monde? Et pourquoi, dans un pays dit libre et démocratique, y-a-t-il plus de 40 millions d’Américains sans aucune couverture d’assurance-santé et d’autres millions avec une couverture minimale? Est-ce un véritable signe de liberté et de démocratie que d’avoir un système de santé privée? Peut-on prétendre que l’on est mieux soigné que les Russes et les Chinois? Si le peuple est souverain, dans une démocratie, pourquoi en est-il ainsi?

Des baisses d’impôts «démocratiques» qui profitent à qui?

En 2000, le taux d’impôt statutaire fédéral des compagnies était de 28%. Il est rendu aujourd’hui à 15% et beaucoup moins grâce à l’octroi de nombreux abattements et crédits d’impôts. Cela prive l’État de plusieurs milliards de dollars chaque année. Qui a milité pour ces gigantesques baisses d’impôts allouées aux entreprises? Et qui en profite? Bizarre, la population a toujours été contre ces allègements fiscaux consentis aux corporations et aux nantis. A-t-on consulté la population à cet effet?  Ces magistrales baisses d’impôt sont-elles le reflet d’une saine démocratie, qui n’ont pas la Russie et la Chine? On essaie de vous aliéner en vous faisant croire que oui les baisses d’impôts profitent aux nantis. Mais ne vous inquiétez pas, cette richesse va un jour dégouliner et suinter sur la population.

Des privatisations imposées par qui?

Qui a milité pour la privatisation de plusieurs sociétés d’État comme Air Canada, le Canadien national (CN), Pétro-Canada, Canadair, Téléglobe et Télésat, etc.? A-t-on consulté la population avant de procéder à ce délestage de joyaux publics? Toutes ces privatisations ont-elles enrichies les citoyens? C’est ça vivre dans un pays libre?

Les lobbyistes : une manifestation démocratique

Le gouvernement signe en catimini des ententes avec des nombreuses compagnies comme les alumineries, les minières, les pharmaceutiques, etc., par lesquelles on leur verse des milliards de dollars en subventions publiques. Même s’il s’agit de l’argent des contribuables, on ne peut jamais avoir les détails car tout est «confidentiel», comme d’ailleurs le fameux traité de libre-échange. Ça fait pas très démocratique ça. Et les milliers de lobbyistes embauchés par le privé, comme des firmes de génie conseil, est-ce le reflet d’une saine démocratie? Eux qui rencontrent chaque jour nos élus dans l’intimité.

La passe libre vous dites? Ai-je bien entendu?

 Pensez-vous vraiment que les organes de presse comme l’Agence France-Presse, Canadian Press, Bloomberg, Reuter, le Journal de Montréal, le Devoir, le Washington Post, etc., sont vraiment indépendants, libres et objectifs, alors qu’ils sont détenus par de grands intérêts privés?

Libre et souverain face à l’Oncle Sam?

Et encore, le Canada est-il vraiment un pays libre et souverain, comme le Québec d’ailleurs, face aux États-Unis, qui contrôlent une partie importante de son économie? Tiens, pour sauter du coq à l’âne, les mesures d’austérité appliquées par les conservateurs de Stephen Harpen, les libéraux de Charest et de Couillard et les péquistes de Bouchard et de Landry, ont-elles été voulues par la population ou par d’autres? Par la majorité ou par une certaine minorité? Ben oui, on vous permet de chialer dans les lignes ouvertes mais il en résulte quoi? Ah oui, les scandaleuses inégalités économiques entre les riches et le monde ordinaire découlent, je suppose, d’une vivifiante démocratie?

Ah non pas ça!

Oh, je vous vois trop bien venir. Vous n’allez pas me servir comme argument que nous on a le privilège de voter aux quatre ans, pour différents partis politiques qui se ressemblent beaucoup trop?  Ben non, en Chine, en Russie et à Cuba, les gens ne peuvent pas s’exprimer, ne peuvent pas faire valoir leurs griefs à leurs élus, que ce soit au niveau fédéral, provincial, municipal, scolaire, sanitaire, etc. Et vous le savez bien, en Chine et en Russie, il n’y a que des «prisonniers» politiques, alors qu’ici et aux States ce sont des vrais criminels.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s