Chine : Le JDM toujours aussi minable

https://lactualite.com/monde/la-nouvelle-revolution-chinoise/

Objectivité et professionnalisme du Journal : mon œil

Mes amis, voici une autre preuve que nos médias occidentaux, détenus par des grosses compagnies et des milliardaires mais très subventionnés par l’État, sont loin d’être des instruments d’éveil et de conscientisation mais bel et bien des organes d’aliénation et de propagande inféodés aux intérêts de la classe dominante dont ils font partie. Je ne suis pas du tout un inconditionnel tant de la Chine que des États-Unis, je suis quelqu’un qui veut obtenir la vérité et l’objectivité dans l’information publiée par nos médias tant dans le choix des nouvelles à traiter ici et dans le monde, des personnes et des «experts» interviewés, des références sélectionnées, etc. Les partis-pris n’ont pas leur place dans le merveilleux monde de la presse écrite et parlée. Mais hélas…

Il est bien évident que cela est impossible à obtenir tant chez des organes de presse détenus par des milliardaires et des transnationales et par ceux contrôlés ou financés par des États. Ne venez pas me dire que le JDM détenu, par Québecor et PKP, est plus objectif et honnête que celui d’un média détenu par le gouvernement russe ou français, comme l’est l’Agence France-Presse (AFP).

Faut-il tenir au loin les concurrents chinois, parce que…

Camarades, je vais vous signaler un autre exemple grave de désinformation et d’intoxication commis par les mercenaires-journalistes du JDM impliquant une fois de plus la Chine. C’est connu que les conglomérats et les pays occidentaux craignent la Chine et leurs entreprises comme la peste car elles pourraient casser leur hégémonie économique mondiale. Imaginez un instant des grosses compagnies chinoises comme China Mobile, China Tech et d’autres s’implanter au Québec dans le secteur des télécommunications et venir tailler en pièces le cartel existant canadien composé de Vidéotron, Telus, Bell et Rogers, ce qui ferait baisser les prix parmi les plus chers au monde. Comme Vidéotron est la vache à lait de Québecor, il faut que les autres filiales du groupe et le JDM en particulier fassent correctement leurs jobs de bras afin de cultiver chez leurs lecteurs et leurs auditeurs la haine de la Chine.

La COVID-19 et la sélection «naturelle»

Le gouvernement du Canada fait de même et ce sont les contribuables supposément libres qui paient pour enrichir les transnationales occidentales comme dans le cas des pharmaceutiques. Durant la pandémie liée à la COVID-19, notre gouvernement à Ottawa s’est fait un devoir «patriotique» d’acheter que des vaccins produits par les merveilleuses pharmaceutiques occidentales comme Moderna, Pfizer et Astra-Zeneca, même si le prix de leurs vaccins étaient au moins deux fois plus élevé que les vaccins russes (Spoutnik) et chinois (Sinopharm et Sinovac) qui sont de même qualité. Un autre bel exemple de nos prétendues démocraties dans lesquelles certains ont moins de liberté que d’autres et ne sont que des proies captives de l’agenda élaboré par les ploutocrates et les oligarques. Et voilà que Pfizer suggère, sans aucune base scientifique, une troisième dose de son vaccin, afin de sauver des vies ou de s’enrichir?

Camps de travail et de concentration, droits de la personne, esclavagisme, persécution et bien d’autres choses laides

En Chine, les camps de travail et de concentration, l’esclavagisme et les persécutions sont toujours présents selon nos médias biaisés et encore plus pour les Ouïghours. Au Pakistan, en Inde et au Bangladesh, ce ne sont pas, pour nos imbéciles de journalistes, des camps de travail mais bel et bien des parcs industriels et je dirais même des camps de vacances qui paient très bien leurs employés, offrent d’excellentes conditions de travail, surtout aux femmes et qui n’embauchent jamais des enfants. Ce sont des pays amis et alliés. Voilà pourquoi Québecor et d’autres compagnies canadiennes y ont transféré des contrats et des emplois dans ces pays paradisiaques. Mes amis, le titre d’un article de journal en dit assez souvent beaucoup, comme celui-ci publié dans le journal Les Affaires le 14 juin 2008 : «La Chine devient trop coûteuse. Une entreprise canadienne sur cinq prévoit déplacer ses activités dans un autre pays asiatique (comme le Bangladesh, le Vietman et Myanmar)». La Chine est devenue trop chère pour nos entreprises capitalistes car elle a augmenté les salaires et amélioré les conditions de travail dans leurs supposés camps de concentration, ce que n’ont pas fait le Bangladesh et le Pakistan dans leurs parcs industriels verdoyants, qui embauchent des enfants pour 30 cents l’heure. Voilà pourquoi ces pays «démocratiques» se font aimer de nos gens d’affaires.

Pitoyable (un de plus) article anti-chinois du JDM

Franchement, le pseudo-journaliste Martin Jolicoeur devrait avoir honte d’avoir rédigé et publié le 6 juillet 2021 dans le Journal de Montréal un article indigne d’un média d’information intitulé : «Les panneaux solaires d’Hydro fabriqués en Chine dans des camps de travail forcé des Ouïghours».

C’est toujours le même procédé misérable utilisé par nos mystificateurs de tout poil. Dans son texte, ledit journaliste ne s’enfarge pas dans des affaires trop compliquées pour vous convaincre combien la Chine pratique la persécution et même le génocide envers ses travailleurs, principalement Ouïghours, que l’on peut assimiler à des prisonniers et à de la torture. Alors, le journaliste «d’enquête» débute ainsi son texte en puissance afin de justifier ses élucubrations : «Depuis le début de l’année, deux rapports d’enquête, l’un américain et l’autre britannique…». Comme par hasard, ce sont les États-Unis et la Grande-Bretagne qui mènent énergiquement le combat idéologique contre la Chine et la Russie qui menacent leur désordre mondial actuel. Martin Jolicoeur ne mentionne aucunement de qui ou de quel organisme origines ces dits «rapports d’enquête» et par qui ils ont été commandé et payé. Tout de même bizarre comme comportement de la part d’un journaliste professionnel. Ben non, les gouvernements américains et anglais ne sont pas du tout derrière ces deux rapports d’enquête.

Minorités opprimées et exploitées

Aie, monsieur le journaliste d’enquête du JDM, ça ne vous tenterait pas d’aller voir au Bangladesh ce qui s’est passé récemment dans l’incendie d’une usine qui a tué plus de 50 personnes et dont les portes étaient verrouillées et qui employait des enfants travaillant de longues heures dans des conditions épouvantables. Des enfants qui ne font pas à l’école, bien évidemment. Pour le journaliste Martin Jolicoeur, l’important est «d’enquêter sur la Chine et seulement sur la Chine. Au Bangladesh, dont plus de 1130 travailleurs sont morts et 2000 blessés en 2013 lors de l’effondrement de l’usine textile Rana Plaza, les conditions de travail se sont depuis détériorées et les familles de ces esclaves morts et blessés n’ont rien reçu en dédommagent : «Bangladesh. Cinq ans après la tragédie du Rana Plaza, le cri pour la justice des survivants» (Le Devoir, 24 avril 2018). La spécialité du JDM n’est pas le Bangladesh mais la Chine. Au JDM, il y a, à cet effet, quelques experts férus comme Loïc Tassé et Richard Martineau.

Un consultant américain et une université anglaise bidon comme pièces à conviction

Toujours dans le texte de Martin Jolicoeur du JDM, le journaliste débute ainsi un autre paragraphe : «Selon un rapport d’Horizon Advisory, un consultant de Washington cité par le New York Times…». Ah ben là, Martin frappe encore fort, mais toujours de façon aussi primaire et niaiseuse, afin de nous convaincre. Aie, il cite le rapport d’un consultant américain qui a rédigé un rapport commandité par qui et payé par qui, ça on ne le sait pas? Ah oui, pour vous monter le sérieux de l’étude du consultant américain, Martin prend bien soin de nous dire que ledit rapport a été mentionné dans le New York Times.

Et enfin arrive le coup de massue donné par Martin Jolicoeur : «Une autre (comme si les autres étaient valables) étude a été produite ce printemps sur le même sujet par (tenez-vous bien. Une chance que le ridicule ne tue pas) le Centre de justice International (mais quel beau nom) Helena Kennedy de la Sheffield Hallam University en Grande-Bretagne. C’est quoi ça l’Université Sheffield Hallam de l’Angleterre? Et l’étude a été commandée par qui? Mes amis, le journaliste du JDM fait preuve de mépris envers ses lecteurs en les prenant pour des imbéciles. Aie, Martin cite une étude d’un centre de justice pas local mais international. Un centre de justice anglais… c’est sûrement sérieux.

Même l’Agence France Presse est moins tordue que…

Suite à de nombreuses sanctions imposées à la Chine par l’Oncle Sam et par son faire-part, la Grande-Bretagne, et cela au mépris des faits : «La Chine promet des mesures face aux nouvelles (et multiples) sanctions américaines» (Le Journal de Montréal, 11 juillet 2021).

Eh, oh, Martin, même l’AFP, dans son texte, reproduit dans le JDM le 11 juillet dernier, est plus professionnel et moins crasse que les journalistes et les chroniqueurs du Journal. L’Agence France-Presse signale que «des études occidentales, notamment américaines, basées sur des interprétations de documents officiels chinois, sur les témoignages de victimes présumées (et minutieusement sélectionnées) et sur des extrapolations statistiques (qui n’ont rien de scientifiques) accusent (gratuitement) les autorités chinoises de répression contre les Ouïghours». Mets ça dans ta pipe mon petit Martin. Vous commencez à piger et à prendre conscience?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s