S’appauvrir par l’éolien privé des opportunistes

Vendre à environ 4 cents le kWh et acheter au privé à plus de 8 cents

Ah que les caquistes et les libéraux étaient heureux de nous annoncer en grande pompe, avec la complicité des journalistes et des profiteurs de l’éolien québécois privé, qu’Hydro-Québec avait conclu des gros contrats d’exportation d’électricité aux États du Massachussetts et de New-York, sans évidemment nous dire le prix de vente de notre énergie électrique. Dans le passé, et encore cette année, les tarifs encaissés par Hydro-Québec à l’exportation ont oscillé entre 4 et 4,5 cents le kWh alors qu’Hydro doit acheter son électricité de l’éolien québécois privé à plus de 8 cents et même à 12 cents le kWh. Oui, les prix de l’éolien privé ont baissé au Québec, puisque l’on se faisait voler tout rond, mais on ne dit pas non plus à combien. Peut-être à 8 cents le kWh? Nul ne le sait car le gouvernement québécois, Hydro-Québec et les fumistes de l’éolien nous cachent cette information et les journalistes ne le demandent pas. Dissimuler intentionnellement de tels renseignements, tel que le prix à l’exportation et le prix d’achat de l’éolien privé, c’est mentir en vue de tromper la population et lui faire accroire que c’est un bon «deal» qui va l’enrichir alors que dans les faits cela va l’appauvrir et n’enrichir que les faiseux de l’éolien privé au Québec. Et nos médias d’information sont partie prenante de cette arnaque en ne faisant par leur travail correctement et en ne faisant que reprendre les communiqués de presse et les affirmations délirantes de nos élus des boss d’Hydro-Québec.

Pas payant et pas créateur d’emplois

Mes amis, si au moins on vendait l’électricité à perte à l’exportation, mais que cela créait beaucoup d’emplois chez nous, et bien globalement cela serait peut-être rentable pour le Québec. Mais non, contrairement à la vente de biens manufacturiers, comme les automobiles et les appareils ménagers, l’exportation d’électricité ne crée pas d’emplois dans la province comme aussi les centres de données et les usines de cryptomanie à qui Hydro vend également notre électricité à rabais (incluant la fabrication de l’aluminerie primaire) sans que cela créé de l’emploi pour la peine. Et dans les coûts de l’éolien privé jamais on ne tient compte de la pollution visuelle et des énormes frais de raccordement défrayés par Hydro.

Mes sœurs et mes frères, le gouvernement caquiste, supposément de la gauche efficace, vient de nous dire que pour satisfaire à la demande future d’électricité en forte hausse due aux contrats d’exportation au Massachussetts et à New York et aux besoins ici même au Québec de la multiplication des centres de données, des usines de cryptomanie (beaucoup de pollution sonore), des producteurs de cannabis en serre, etc., il va falloir faire appel à de nouvelles éoliennes privées au Québec. Ma question est la suivante : pourquoi les États de New York et du Massachussetts, qui sont pourtant sur le bord de l’océan Atlantique, ne construisent-ils pas eux-mêmes un tas d’éoliennes chez eux ? Et pourquoi ne pas en construire de nouvelles aux États-Unis dans les États voisins du Maine, du Vermont, du New Hampshire, de la Caroline, etc.? Hein dites-moi doonc pourquoi? C’est comme pour la Cimenterie très polluante McInnis construite en Gaspésie et dont la production est surtout vouée au nord de États-Unis, pourquoi les Américains n’ont-ils pas construits cette cimenterie qui créé peu d’emploi (environ 200) chez eux dans leurs propres États du Nord-Est?

Tout d’un coup, et hop, on passe d’un surplus à une pénurie

Il n’y a pas deux ans, on affirmait qu’Hydro-Québec allait avoir des surplus d’électricité jusqu’à au moins en 2027 : «Des excédents d’électricité jusqu’en 2027». Puis badang, les gauchistes François Legault et la présidente d’Hydro, Sophie Brochu (qui provient de l’importateur de gaz Energir, anciennement Gaz Metropolitain, qui, oh surprise, vient de se lancer dans l’éolien, ce qu’on interdit (dites-moi pourquoi?) à Hydro-Québec, viennent de nous annoncer que pour enrichir nos «entrepreneurs», créateurs de pauvreté : «Virage vers l’éolien (privé) pour le Québec» et «Hydro-Québec relance la filière éolienne (privée). La société d’État doit agir rapidement car les surplus seront chose du passé dans moins de sept ans» (Le Journal de Montréal, 26 septembre 2021 et 20 novembre 2020). Dans le cas de ces deux articles, le journaliste du JDM, Charles Lecavalier, s’est comporté en simple porte-parole du gouvernement caquiste et d’Hydro-Québec. Une éponge médiatique, quoi!

Toujours la même stratégie pour vous aliéner

Dans l’article du JDM du 26 septembre 2021, qui s’assimile à un publireportage  et qui relève de la propagande, ledit journaliste Lecavalier signale que le besoins énergétiques de la province vont exploser d’ici 2050 (à cause des exportations, des centres de donnés, de la cryptomanie, etc.). Et qui dit ça? Et bien, comme le font tous les gouvernements, afin de verser dans la désinformation, le mensonge et la démagogie, la CAQ a fait appel à une firme privée appelée Dunsky pour nous faire peur et que l’on a pas le choix de construire et de faire appel à de l’éolien privé au Québec. Faire appel à une firme privée comme Dunsky ou à un universitaire affranchi, ça vient donner une fausse impression d’indépendance, de sérieux, d’objectivité et d’expertise. Tout cela est de la poudre aux yeux. Et les journalistes les appellent des spécialistes et des experts. Qui peut alors contredire des experts et des professeurs universitaires émérites bandés de diplômes?

Le journaliste interviewe un universitaire financé par le privé

Comme si ce n’était pas assez ridicule, le journaliste Charles Lecavalier du JDM, a demandé l’opinion de l’universitaire Pierre-Olivier Pineau des HEC-Montréal, qui est titulaire d’une Chaire justement financée par des firmes d’énergie privée, comme des pétrolières, des gazières et des éoliennes. Du vrai journaliste d’enquête!

Et le commis universitaire Pipneau de dire au journaliste «chevronné» que pour réduire  la demande «explosive» d’électricité au Québec et pour faire baisser les prix du résidentiel qui vont aussi «péter», alors il faut que les gens consomment moins d’électricité, en isolant mieux leur maison, en ouvrant les rideaux, en modérant leurs prises de bain, etc., comme l’ont dit aussi d’ex-ministres libéraux. Jamais Pineau n’a dit qu’il fallait mettre fin à l’exportation d’électricité déficitaire et à la vente à perte d’électricité aux centres de données et aux usines de cryptomanie qui viendraient réduite à néant le besoin de construire à perte de nouvelles éoliennes privées au Québec. Comme dit l’adage : on ne mord pas la main qui nous nourrit. Ah oui, l’universitaire émérite nous a annoncé une bonne nouvelle : le prix de l’éolien privé facturé à Hydro-Québec allait baisser dans le futur sans fournir aucun chiffre et ledit journaliste, pour ne pas rompre le lien de confiance ne lui a pas demandé de chiffrer. Oui, Pineau a dit que nous, les consommateurs résidentiels de notre propre électricité, allons devoir «modifier nos comportements» afin de consommer moins et afin de de laisser notre ressource naturelle servir à l’exportation aux States, aux centres de donnés, etc. Faire appel à l’éolien privé c’est privatiser, de manière hypocrite, Hydro-Québec à des opportunistes. Ah oui, c’est le même Pineau qui a dit : «La meilleure stratégie pour contrer l’industrie du pétrole c’est de changer nos habitudes de consommation» (La Presse, 29 décembre 2013).

Les opportunistes se lancent alors dans l’éolien privé

Naturellement, investir dabs l’éolien privé est sans risque et très profitable. Hydro achète au gros prix pendant environ 25 ans l’énergie. Alors cela attire la rapace, comme la pétrolière Enbridge, la banque Desjardins, les assureurs Manuvie et Indutrielle Alliance, Google, Amazon, Energir, un importateur de gaz dit naturel d’où provient Sophie Brochu, la boss d’Hydro et aussi Électricité de France (EDF), la société d’État française. Pendant ce temps, au Québec, la crasse politique interdit à Hydro de se lancer dans l’éolien. Dites-moi pourquoi?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s