L’obsession des salaires élevés de Legault : mais pas pour tous

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1835102/augmentation-salaire-horaire-economie-quebec-cogeco

Gauche efficace et pragmatique

J’ai souvent de la difficulté à suivre François Legault. Il s’est autoproclamé être de la gauche mais efficace. Pas la gauche rêveuse qui milite pour l’égalité des chances et pour que la priorité soit donnée à la protection de l’environnement : «François Legault et la gauche efficace» (Le Journal de Montréal, 24 septembre 2021).

La gauche réaliste et les paradis fiscaux

La gauche dite efficace de monsieur Legault a fait qu’il s’est prononcé contre les paradis fiscaux même si Air Transat, la compagnie qu’il a cofondée, faisait affaire dans ces havres fiscaux réservés aux millionnaires qui logent à gauche : «Legault se contredit sur les paradis fiscaux» (Le Journal de Québec, 25 janvier 2016). Alors, pour faire partie de la gauche efficace, il faut prêcher de très belles choses mais faire le contraire. Être de la gauche efficace veut aussi dire, en jouant la carte de l’innocence, de critiquer ceux qui logent dans les paradis fiscaux même si on le fait nous-mêmes : «Bahamas. François Legault critique Eugénie Bouchard» (Le Journal de Montréal, 5 septembre 2018).

Être de la gauche et avoir des amis à droite

Comme François Legault, on peut être à gauche et avoir des amis et associés milliardaires très à droite, qui quémandent continuellement des subventions publiques, tout en se prononçant pour l’État minimal, et qui sont partisans des paradis fiscaux. J’ai parlé de Charles Sirois, un arriviste de première classe qui a été président du conseil d’administration de la Banque CIBC, partie prenante, comme toutes les institutions financières, des paradis fiscaux. Charles lui-même est un vaillant et courageux défenseur des paradis fiscaux : «Charles Sirois cautionne l’utilisation de filiales étrangères» (TVA Nouvelles, 28 mai 2012).

Si Legault est à gauche, le parti conservateur du Canada l’est aussi car l’actuel ministre caquiste des Finances, Éric Girard, est un ex-candidat défait aux élections fédérales sous les couleurs du parti conservateur, très à gauche comme vous le savez, qui l’avait recueilli de la Banque Nationale, une autre adepte des îles fiscales paradisiaques : «Le Parti conservateur du Canada recrute (Éric Girard) à la Banque Nationale» (La Presse, 29 janvier 2015). Et après sa défaite, Éric a été repêché par Legault le gauchiste. Merci à François Legault de rafraîchir et de moderniser mes idées éculées et dépassées de ce qui est à gauche ou pas. Un de ces jours, monsieur Legault va aller plus loin et nous dire qu’il est un socialiste efficace, réaliste et moderne.

La gauche efficace et favorable aux salaires élevés mais payés par la population

Plus tard vous allez me remercier d’avoir éclairé vos lanternes et vos antennes sur la véritable nature et l’essence même de la gauche efficace aujourd’hui qui est à mille lieux de nos ancêtres gauchistes dépassés et heureusement en voie d’extinction. Oui les salaires élevés entrent dans la conception étrillée de la gauche efficace de François mais pas pour tous : «François Legault et sa fixation sur les salaires élevés» (Le Devoir, 6 juin 2019). Bon. D’accord pour les salaires élevés aux docteurs, entièrement payés par la population (qui est sous l’emprise de ces mêmes toubibs) et aux employés du multimédia, de l’intelligence dite artificielle et du commerce électronique embauchés ici même au Québec par des transnationales milliardaires comme Amazon, Netflix, Google, CGI et Ubisoft, mais dont au moins la moitié des salaires est encore défrayée par la population. Alors, dites-moi, commencez-vous à dépoussiérer vos notions dépassées de la gauche? La gauche efficace prône pour la main visible de l’État pour une minorité. Pour la majorité, elle doit rester invisible.

Gauche efficace et salaire minimum pour les travailleurs très ordinaires interchangeables

Le président et propriétaire majoritaire de Cogeco, Louis Audet, a suggéré de hausser le salaire minimum au Québec à 20$ l’heure, comme le font d’ailleurs déjà certaines entreprises. Louis Audet, pourtant un homme d’affaires, n’est pas de la gauche efficace mais bel et bien un dangereux socialiste endurci d’avoir suggéré une telle calamité qui mettrait plusieurs multinationales en faillite (pétrolières, hôtellerie, agences de sécurité et d’entretien, restauration rapide, etc.) de même que le Québec lui-même qui serait déserté par ces preux entrepreneurs. François Legault s’est donc immédiatement opposé à cette idée presque communiste qui viendrait réduire les «naturelles» inégalités économiques : «Salaire minimum. Un choc économique important. La CAQ ferme la porte à un salaire minimum fixé à 20$ l’heure» (Le Devoir, 28 octobre 2021).

En poursuivant votre éducation à la nouvelle notion de la gauche efficace, version François Legault, il y a le verdoyant caquiste du Travail, Jean Boulet, qui a dit ces mots plein de compassion gauchiste : «Boulet juge que les augmentations de salaire (pour les gueux) ne sont pas nécessaires» (Le Journal de Montréal, 18 juin 2021). Des hausses de salaires pour le monde ordinaire seraient contreproductif, feraient fuir nos créateurs et appauvriraient le Québec. Ok pour des salaires élevés pour la crème, comme nos médecins et les employés de jeux vidéo, mais pas pour la plèbe qui ne peut compter sur Lucien Bouchard, Jean Charest ou Denis Coderre, tous à la fois lucides ainsi qu’à gauche, (mais pas autant que Legault) à titre de lobbyistes pour défendre leurs intérêts. Je sais que ce n’est pas facile à comprendre les valeurs profondes de la gauche efficace mais il ne faut pas lâcher la patate comme le disait si bien le poète. En passant, Jean Boulet a un nom de famille qui lui sied comme un gant.

La gauche efficace et les tarifs d’électricité

Être de la gauche efficace, c’est augmenter joyeusement les tarifs d’électricité résidentiels du monde ordinaire, tout en lui donnant de judicieux conseils pour ménager leur électricité et de geler les tarifs bonbons accordés aux riches compagnies d’environ 3 à 4 cents le kWh, comme les alumineries, les minières, les centres de données, etc : «Le ministre de l’Énergie, Jonathan Julien, ne freinera pas la hausse de tarifs d’Hydro-Québec» (Le Devoir, 20 octobre 2021). Monsieur Julien a commis une autre coquille dans le sens qu’il va augmenter les tarifs résidentiels mais geler le tarif L aux grandes entreprises qui elles ne recevront pas de conseils pratiques des relationnistes d’Hydro et des journalistes sur les façons d’économiser l’électricité. Je ne sais pas pour vous, mais moi je commence à mettre en doute la profondeur de la foi gauchiste de Legault et de la CAQ : «Des tarifs d’électricité à rabais pour Alcoa (propriétaire majoritaire de l’usine ABI). La multinationale paiera (pour longtemps) moins de 3,3 cents le kWh pour ses trois alumineries au Québec» (Le Journal de Montréal, 26 janvier 2014). Dans un récent conflit de travail à l’usine ABI, Legault s’en est pris aux travailleurs «ordinaires» qui en demandent trop.

Mais il faut augmenter les émoluments des cerveaux compétents

Si le premier ministre caquiste de la gauche efficace François Legault a dit non à la hausse du salaire minimum pour les roturiers et si son ministre du travail Jean Boulet a mentionné qu’il était préférable de ne point augmenter les salaires actuels de la plèbe, par contre, Éric Girard, actuel ministre caquiste des Finances, qui provient du parti conservateur et de la Banque Nationale, a plaidé humainement pour ceci : «Girard veut rémunérer davantage les administrateurs de sociétés d’État» (Le Devoir, 27 octobre 2021). L’élection des administrateurs d’organismes publics n’est jamais ouverte au public, comme dans les compagnies privées. Les nominations se font en catimini et entre copains. Il faut quand même augmenter leurs généreux salaires afin d’attirer l’élite, sinon on va devoir se contente de morons ne provenant pas du secteur privé. Ça aussi ça découle de la notion de gauche réingénieriée par François Legault.

Fitzgibbon généreux avec l’argent du peuple

Comme son patron, le ministre caquiste de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, reconnu pour son éthique à géométrie variable, pour ses nombreux amis importants et pour verser des milliards en subventions aux entreprises, s’est montré très généreux, avec notre argent, à la nomination de son ami Guy Leblanc à la tête d’Investissement Québec. Fitz, pas chiche du tout, a octroyé à son copain un salaire annuel de 1,1 million$ à son entrée en poste : «Fitzgibbon défend la rémunération du PDG (et ami) d’Investissement Québec» (Le Journal de Montréal, 17 mars 2021). Oui, être de la gauche efficace s’est se montrer généreux et fidèle, avec l’argent des autres, envers les amis. Et enfin, voter au Québec un congé additionnel à la mémoire des victimes des pensionnats pour autochtones, comme l’ont fait le fédéral et d’autres provinces, nuirait à la productivité de la province qu’a exclamé le gauchiste invétéré Legault : «Un jour férié trop coûteux» (Le Devoir, 1er octobre 2021). En somme, si Legault et la CAQ sont à gauche, il n’y a plus personne à droite. Du moins, c’est ce que je pense.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s