Taxation des compagnies et des riches : on vous a encore eu

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1782563/fonds-monetaire-international-fmi-prevision-reprise-economie-covid-vaccination-

Après la révolution environnementale vint la supposée révolution fiscale

Mes amis, il faut bien l’admettre. Les organismes internationaux (FMI, Banque mondiale, OCDE, etc.), les médias privés, les partis politiques et les experts, universitaires, ONG, OBNL, etc., tous sous la tutelle des puissants détenteurs de capitaux qui les financent généreusement, vous ont encore eu. N’oubliez pas que les transnationales et l’argent des riches mènent le monde. Alors oubliez vos belles idées et vos beaux rêves quant à l’égalité des chances; à une véritable liberté qui n’est pas celle de surface et superficielle vantée par vos élus; à une fiscalité progressive et équitable; à la lutte pour l protection de l’environnement; à la disparition des criminels paradis fiscaux, etc. Vous ne pouvez pas être libres car vous êtes intoxiqués et soumis par la force des choses. À force de vous faire servir des mensonges régulièrement par le patronat les élus, les médias, les spécialistes, les universitaires, tous liés les uns aux autres, on produit inévitablement chez vous résignation dans vos belles dictatures capitalistes que l’on vous présente faussement comme de vraies belles démocraties. Vous croyez que j’exagère? Vous m’en donnerez des nouvelles après mon exposé sur la pseudo-récente révolution fiscale occidentale qui relève presque du socialisme.

Le modus operandi : premièrement, l’entrée en scène des organismes internationaux

Toujours les mêmes lieux communs formulés par les organismes internationaux tels que le Fonds monétaire international (FMI), la Banque mondiale, l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) et même le Forum économique mondial qui regroupe les plus grandes transnationales occidentales du monde et qui, chaque année, fait le party en Suisse, un événement très couru par nos, oh pardon, leurs médias. Ces organisations internationales sont au premier rang de la campagne d’endoctrinement. Ce sont les fantassins idéologiques du patronat composés de plusieurs supposés spécialistes mais pas du tout indépendants et neutres.

Que c’est touchant d’entendre leurs récentes prises de position pour une hausse des impôts des nantis et des compagnies afin de sortir de la pandémie et de préserver nos services publics. Encore du blabla et des paroles en l’air mais qui leur permettront quand même de passer pour des justiciers auprès de la population grâce à une grosse couverture médiatique bienveillante comme dans ces trois longs textes rédigés récemment par Éric Desrosiers du Devoir, qui lui est un fidèle soldat de l’ordre établi :

  • «La reprise aura besoin d’une injection d’équité selon le FMI» (2 avril 2021). Lire qu’il va falloir taxer, en théorie, équitablement les gros revenus;
  • «Une occasion de corriger les lacunes du filet social selon le FMI» (4 décembre 2020). Favoriser l’égalité des chances et amoindrir les odieuses inégalités économiques, en taxant ce qui ne l’est pas ou si peu, comme les gains de capitaux, les revenus détournés dans les paradis fiscaux, les fortunes et les fiducies familiales, les instruments financiers qui permettent de reporter l’impôt, etc.
  • «Le FMI recommande d’améliorer le filet social pour stimuler la reprise» (7 mai 2020). Toujours le même baratinage du FMI et des autres pour mieux vous endormir.

Deuxièmement arrive le tapage idéologique de nos dépendants médias de désinformation

Vous le savez bien que les démocrates aux États-Unis, de Bill Clinton à Barack Obama en passant par Joe Biden, sont financés à coups de milliards de dollar par les entreprises et par les millionnaires à qui ils sont redevables. Pour ce faire, ils vont défendre becs et ongles à l’interne comme à l’international l’impérialisme américain et la domination de leurs entreprises (comme leurs GAFAM, leurs pétrolières, leurs pharmaceutiques, leurs constructeurs d’avion, leurs fabricants d’armements, etc.) face à l’intrusion de d’autres prétendants économiques surtout ceux venant de la Chine et de la Russie.

Alors devant les si belles paroles attendrissantes de Joe Biden, fraichement élu au mois de novembre 2020, et de Janet Yellen, la secrétaire américaine du Trésor, à l’effet qu’ils allaient instaurer un système fiscal plus juste et anéantir les paradis fiscaux, nos journalistes d’ici se sont encore emballés. Ils sont tellement naïfs et innocents tout en étant de fidèles commis de service. Regardez le titre de ces deux articles débordant de jubilation et d’extase parus en 2021 dans Le Devoir et dans La Presse :

  • «Révolution (rien de moins) fiscale en vie aux États-Unis» (Éric Desrosiers, Le Devoir, 28 avril 2021). La révolution s’est avérée en être une de pratique;
  • «Vers une révolution des impôts pour les multinationales» (Vincent Brousseau-Pouliot. La Presse, 7 avril 2021). Révolution fiscale peut-être, mais qui permettra aux riches transnationales qui financent et corrompent les élus occidentaux de payer très peu d’impôts comme les GAFAM américaines. Et quant aux paradis fiscaux, ils continueront à voguer sereinement. Drôle de révolution puisque les GAFAM l’ont accueilli avec soulagement et satisfaction. Avez-vous déjà vu passer une révolution qui plait à l’élite?

Puis arrivent les belles promesses fiscales de Joe Biden

Et voici le titre de ces articles parus dans nos médias d’information, qui en fait sont davantage des agences de relations publiques, qui vont presque vous arracher une larme ou deux :

  • «Biden veut revenir sur les baisses d’impôts de Trump et s’attaquer aux niches fiscales» (Le Journal de Montréal, 28 avril 2021). Les faits, Joe n’est pas revenu sur les baisses d’impôts de Trump et les niches fiscales des riches sont demeurées opaques et intactes. Allô révolution fiscale!;
  • «L’administration Biden confirme vouloir augmenter les impôts des sociétés» (Le Journal de Montréal, 23 mars 2021). Biden a plutôt confirmé qu’il n’y aurait pas d’augmentation des impôts des compagnies américaines afin qu’elles restent compétitives sur le plan international et afin de ne point voir amputer les contributions financières au parti démocrate;
  • «Washington pourrait (mais il ne le fera pas) taxer les gains dormants des super-riches pour financer les dépenses sociales» (Le Journal de Montréal, 25 octobre 2021). En fait, les gains dormants dorment toujours à l’abri du fisc;
  • «L’administration Biden ne ferme pas la porte à un impôt sur la fortune (comme il y en a en Europe et comme il y en avait du Canada avant 1992)» (Le Journal de Montréal, 14 mars 2021). Joe a fermé la porte sans instaurer une taxe sur la richesse. En fait, il n’a pas eu à fermer la porte puisqu’il ne l’a jamais ouverte;
  • «États-Unis. Ponctionner les riches pour donner aux pauvres» (Le Devoir, 10 août 2021). Les États-Unis seraient-ils rendus plus socialistes qu’à Cuba? En fait, avec Biden, les riches vont continuer à s’enrichir et les pauvres à s’appauvrir.

Vous comprendrez que les belles visions et prophéties fiscales de Joe Biden ne se sont jamais matérialisées comme celles qui ont été supposément mises de l’avant par les pays occidentaux et qui ont joui d’une immense couverture mensongère, de nos organismes de presse d’ici ou d’ailleurs, comme le leader dans le domaine de la propagande, l’Agence France-Presse (AFP).

Le lavage de cerveau continue de plus belle

Les médias nous ont dit que supposément les pays occidentaux en sont venus en 2020 à une entente pour taxer quelques milliers d’entreprises internationales (l’accord fiscal exclut la vaste majorité de compagnies qui pourront allégrement continuer à esquiver l’impôt) à un taux d’impôt légal ridiculement bas de 15% sur leur profit net fiscal. Du tape-à-l’œil présenté par nos médias privés comme une grande victoire fiscale en termes d’équité et de progressivité. L’Irlande et la Hongrie ont adhéré à ce pacte, après avoir obtenu la liberté de permettre et d’autoriser le recours aux stimulants fiscaux de l’État afin de réduire le bénéfice net imposable des entreprises. Oui, le taux d’impôt officiel demeure à 16% mais sur un revenu imposable plus petit. Ce qui revient dans les faits à un statut quo fiscale puisque diminuer le profit net imposable par des pratiques fiscales autorisées par l’État revient à un taux d’impôt effectif ou réel nettement inférieur au taux statutaire de 15%. On s’est moqué de vous grâce au sens non critique de nos médias, de nos journalistes, de nos élus et de nos experts. Rien n’a vraiment changé au niveau de l’usage des paradis fiscaux et de la non taxation des transnationales malgré le tapage médiatique tonitruant et anesthésiant. Les dominants sont heureux et n’ont que des félicitations à faire à leurs journalistes, élus, experts, universitaires, pour avoir encore réussi le tour de force à brainwasher la population et à lui faire accroisse qu’elle est libre. Par honnêteté, il aurait aussi fallu réglementer les subventions publiques aux compagnies qui sont une façon de réduire artificiellement les impôts payés. Au lieu de taxer le profit net imposable, il aurait fallu taxer les revenus bruts. Et regardez le titre des articles de journaux! Difficile de ne pas pomper et de ne pas s’emporter devant un tel spectacle désolant et déprimant :

  • «Accord historique contre l’évitement fiscal» (La Presse, 30 novembre 2016). Allô accord historique qui n’a rien changé. Je mets au défi les journalistes de me montrer ce qui a vraiment changé;
  • «Le G20 donne son feu vert au big bang fiscal» (Le Journal de Montréal, 10 juillet 2021). Mais quelle enflure journalistique. Allô big bang qui s’apparente plus à un pétard mouillé;
  • «Jour historiue à l’OCDE avec un accord (une entente bidon) sur un nouveau (qui ne change rien) système de taxation des multinationales» (Le Journal de Montréal, 1er juillet 2021).

Vous n’êtes pas tannés de vous faire remplir comme des valises et faire rire de vous par des médias qui sont censés être indépendants, objectifs, neutres et professionnels? Plutôt des valets de la classe dominante si vous voulez mon avis.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s