Publireportages et éolien privé : Presse libre vous dites?

https://www.ledevoir.com/politique/quebec/556545/le-gouvernement-legault-veut-affranchir-hydro-quebec-de-la-regie-de-l-energie

La propagande afin de vous intoxiquer et de vous aliéner

Les dominants veulent votre argent et ils vont l’avoir, comme ils l’ont toujours eu grâce à leur armée de mercenaires composée de politiciens, d’universitaires, d’experts et de journalistes et de chroniqueurs à l’emploi de leurs médias privés qui leur appartiennent et qui, comme fantassins, montent au front tout le temps. Et voguent les inégalités économiques stratosphériques. Les fantassins idéologiques, ce sont eux qui vont vous farcir la cervelle en disant à tout vent que le libre-échange, c’est bon pour tout le monde; que les baisses d’impôts accordées aux riches et aux compagnies sont nécessaires et que tous en profiteront; que les privatisations de nos ressources naturelles et de nos services publics sont bénéfiques pour la classe moyenne; que les nationalisations appauvrissent les gens; que le privé rime avec efficacité; que le public est sclérosant; que les paradis fiscaux relèvent de phénomènes naturels rendus nécessaires et utiles en raison de l’oppression fiscale des gros et des gras durs; que l’augmentation des prix dans l’essence, les médicaments, les aliments, les frais et intérêts bancaires, l’internet, etc. relèvent des lois du marché très compétitif dans lequel il n’y a jamais de cartels et de monopoles privés, de spéculation et de corruption. On veut votre soumission aux lois des plus forts et on l’aura.

Privatiser Hydro-Québec par le biais de l’éolien et des barrages privés

À plus de 10 cents le kWh facturé par les affairistes privés à Hydro-Québec (HQ), ça donne ceci : «L’éolien (privé) le plus cher en Amérique du Nord est au Québec» (Le Journal de Montréal, 17 mai 2018). L’éolien, privatisé par vos politiciens corrompus, ne demande aucune expertise et ne comporte aucun risque. Vous signez un contrat de 40 ans avec Hydro-Québec à qui vous allez vendre au gros prix toute votre électricité, même quand Hydro-Québec a des surplus. Et pour acheter les innocents, les éoliens privés vont donner des pinottes aux villages, municipalités de région (MRC), groupes autochtones afin d’obtenir l’acceptabilité sociale comme ils disent. Idem pour les barrages hydroélectriques privés, comme l’avait dit sans pudeur l’opportuniste Peter Kuczer : «La vente d’électricité à Hydro-Québec est une vraie mine d’or» (La Presse, 7 novembre 1996). Première question juste pour vous : si l’éolien et les barrages privés ne demandent aucune expertise et que HQ a fait ses preuves dans le domaine de l’énergie, pourquoi alors vos gouvernements ont-ils privatisé ça? Pourquoi ce n’est pas HQ qui le fait? Pourquoi passer par un intermédiaire et ainsi l’enrichir sans rien faire? Cela n’a aucun bon sens et aucune justification sinon d’enrichir certains et d’appauvrir la masse. Naturellement, il n’y a aucune étude sérieuse. Il faut donc les croise sur parole.

De récents publireportages anesthésiant sur l’éolien privé

Comme l’intérêt privé prime sur l’intérêt collectif, et même si on se fait voler tout rond, la machine politique, médiatique et affairiste va vous bombarder de mensonges et de poncifs pour bien vous entrer dans la tête qu’étant donné que l’on va supposément manquer d’électricité (ce qui est faux), que le privé c’est mieux, même s’il coûte très cher, alors hourra, le bon éolien privé va venir à notre rescousse afin que nous ne manquions pas d’électricité, pas pour chauffer nos maisons, mais bel et bien le vendre à grosse perte aux centres de données, aux usines de cryptomanies, aux serres, aux États de New York et du Massachussetts, etc. Complètement débile. Il y a peu de moyens comme cela pour appauvrir la population. HQ vend au petit prix aux compagnies et au gros prix aux consommateurs résidentiels qui, pourtant, sont les propriétaires de cet instrument collectif. Cherchez la logique? Une drôle niaiseuse d’un journaliste qui n’est pas une cent watts, Francis Halin du JDM : «Centre de données. La nouvelle vache à lait d’Hydro-Québec» (Le Journal de Montréal, 17 janvier 2018). HQ achète de l’éolien privé à 10 cents le kWh : vache à lait pour qui? Les maths élémentaires ne sont pas le point fort du représentant de commerce.

Le président de la Banque Nationale dit la vérité toute crue

En 1997, l’ex-président de la Banque Nationale, André Bérard, l’avait bien dit en toute franchise sur ce qui se passait réellement au sein de nos médias privés prétendument libres et indépendants : «Bérard invite les gens d’affaires à acheter des articles dans les journaux» (Le Soleil, 13 novembre 1997). Et bien c’est ce qu’ont fait au fil des ans les banques, les papetières, les pharmaceutiques, les pétrolières, les minières… et les éoliennes privées. Évidemment, en plus de s’acheter des articles de journaux, ils ont acheté plein de médias d’information (Bell, Cogéco, Québecor, Rogers, etc.), beaucoup d’universitaires et d’experts afin de se donner un vernis scientifique et plein de politiciens (actuels et passés) à titre de lobbyistes, de relationnistes et d’amplificateurs.

Pathétiques comportements de certains journalistes et chroniqueurs

Les publireportages dans nos médias «d’information» ont récemment explosé en faisant état du bienfait de l’éolien privé qui va nous venir en aide pour mieux nous appauvrir et pour mieux s’enrichir. C’est vraiment choquant de voir des journalistes et des médias s’abaisser ainsi à exécuter un tel travail d’aliénation et à se faire les faire-valoir des opportunistes de l’industrie de l’éolien. Dans ces quelques infopublicités récentes que j’ai recensées, les journalistes se sont comportés comme des préposés aux relations publiques en reprenant tel quel les communiqués de presse tant d’Hydro-Québec que des «entrepreneurs». Jamais au grand jamais ils ont osé demander et fait mention des prix payés par HQ, du coût des raccordements défrayés par HQ, des risques inhérents aux projets d’éoliennes, etc. Si vous ne me croyez pas, vous n’avez qu’à lire ces pièces journalistiques d’anthologie intoxicante. En passant, même la vérificatrice générale du Québec a fait mention des milliards de dollars gaspillés et versés par HQ aux éoliens privés : «10,2 milliards$ payés en trop à cause des énergies alternatives (éolien)» (Le Journal de Montréal, 4 juin 2018).

Un premier article qui ressemble à un cahier spécial

Je commence par le pire article publicitaire, soit celui publié dans La Presse du 7 février 2022 et rédigé par Charles Lecavalier. Aie, c’est plus qu’un simple article, c’est presque un cahier spécial. J’ai photocopié le texte et cela a donné 18 pages. Vraiment honteux ce publireportage dévolu aux merveilleuses firmes éoliennes privées que sont Boralex (anciennement Cascades Énergie) et Énergir (anciennement Gaz Métropolitain, un importateur de gaz naturel qui a cru bon se lancer comme ça dans l’éolien privé. Ah oui, Énergir est la compagnie d’où provient l’actuelle PDG d’Hydro-Québec, Sophie Brochu). Voici le titre du papier commercial : «Des terres bénies pour l’éolien (Boralex et Énergir). Terres du Séminaire de Québec». Lisez ce torchon journalistique juste pour voir.

Un deuxième article de propagande juste pour vous. J’ai trouvé le titre de l’article tellement «cute» : «Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine. La filière éolienne (privée) a maintenant l’écoute attentive de Québec (CAQ)» (Radio-Canada, 29 janvier 2022).

Et puis, si vous avez du temps de libre, je vous invite à lire ces publicités déguisées en articles de journaux :

  • «Hydro-Québec s’entend avec Evolugen (contrat de 40 ans, rien de moins) pour l’achat d’électricité» (Le Journal de Montréal, 1er février 2022). Jamais le journaliste ne fait mention du prix payé par HQ afin de ne pas irriter les gens d’Evolugen et d’HQ;
  • «Des éoliennes (privées) qui tournent dans le bon sens (pour qui au juste et sur le bras de qui?» (Le Devoir, 24 avril 2021).

Et enfin deux autres chefs d’œuvre publiés dans le Journal de Montréal les 20 novembre 2020 et 26 septembre 2021 et rédigés par Charles Lecavalier, avant qu’il déménage à La Presse :

  • «Hydro-Québec relance la filière éolienne (privée). La société d’État doit agir rapidement, car les surplus d’énergie seront chose du passé dans moins de sept ans». HQ a besoin d’énergie afin de la vendre à perte aux gros centres de données, aux usines de cryptomanie, aux États de New York et du Massachussetts, etc.;
  •  «Virage vers l’éolien (privé) pour le Québec (et la CAQ). Les besoins énergétiques de la province veut exploser d’ici 2050».

Une autre question encore juste pour vous. HQ veut exporter à perte (prix vendu versus coût d’achat facturé par l’éolien privé) de l’électricité dans les gros États de New York et du Massachussetts. Alors pourquoi afin d’économiser en frais de transport d’électricité (très coûteux) les Américains ne construiraient-ils pas leur éoliennes dans les États voisins du Maine, du Vermont, du New Hampshire et du Rhode Island? Idem pour la cimenterie McInnis en Gaspésie qui exporte le gros de sa production dans le Nord-est des États-Unis. Pourquoi ne pas avoir construit ce monstre polluant dans le Maine ou dans le Vermont?

En fouillant dans mes vieux dossiers, juste pour vous rendre jaloux :

  • «L’énergie éolienne coûte plus cher et détonne dans le paysage, mentionne le pdg de Boralex, Jacques Gauthier» (Le Journal de Montréal, 31 mars 2003). Ben non, c’est tellement beau une éolienne dans son champ de vision. Ça attire les touristes. L’ex-pdg de Boralex a trop parlé car quelques mois plus tard il fut viré : «Départ-surprise du président de Boralex, Jacques Gauthier» (Le Journal de Montréal, 4 septembre 2003).

Vous allez comprendre en partie pourquoi la mode est à l’éolien privé

Lisez le titre de ces deux articles afin de mieux comprendre la «game» :

  • Des ex-dirigeants d’Hydro impliqués dans la filière éolienne privée» (Le Journal de Montréal, 12 septembre 2018) et aussi : «Des anciens du Parti libéral du Québec font la promotion de projets éoliens privés» (Le Journal de Montréal, 26 septembre 2018).
  • Et un «last call» : «HQ : des ex-employés serviables» (Le Soleil, 9 décembre 1995).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s