Musk, Murdoch, Bezos et leurs médias libres et indépendants

https://www.journaldemontreal.com/2022/04/25/elon-musk-achete-twitter-toutes-les-etapes-qui-ont-mene-a-la-transaction

L’américain Elon Musk achète Twitter pour 44 milliards$ US : du petit change pour lui

L’homme le plus riche du monde, qui vaut au bas mot 275 milliards$ US (les oligarques russes font pic-pic à côté de lui), déjà propriétaire de Tesla et SpaceX (qui envoie dans l’espace des riches avec de gros égos), vient de se taper un autre petit joujou : «Elon Musk rachète Twitter pour 44 milliards de dollars US. Le réseau social deviendra une entreprise privée, non cotée en Bourse (afin d’éliminer des irritants réglementaires et devenir plus libre de publier et de faire ce que le ploutocrate désire)» (Le Devoir, 26 avril 2022).

Je dis tout simplement bravo. Je vous l’ai déjà dit : quand nos médias occidentaux privés sont détenus par des milliardaires ou des multinationales (comme ici au Canada avec Bell, Rogers, Cogéco et Québecor de Pierre-Karl Péladeau), c’est le summum en termes d’indépendance, de liberté de parole et d’objectivité. Enfin, c’est ce que disent leurs experts et universitaires affranchis. Par contre, ces médias privés doivent être généreusement subventionnés par l’État mais pas détenus par lui, comme en Chine et en Russie.

Elon Musk a dit le plus sérieusement du monde, en nous prenant pou des tarés que : «La liberté d’expression (quitte à mentir) est le socle d’une démocratie (démocratie sous tutelle du 1% s’entend) qui fonctionne (à la faveur de qui?), et Twitter est la place publique numérique où les sujets vitaux pour le futur de l’humanité (sic. La folie des grandeurs et les grosses têtes enflées, c’est ça) seront débattus» (Le Journal de Montréal, 25 avril 2022). Un vrai preacher occidental et «God bless America».

Trump et Bolsonaro, trop longtemps brimés, sont contents

Donald Trump, Jair Bolsonaro président d’extrême-droite du Brésil et leurs sbires avaient été «injustement» bloqués par Twitter. Avec le nouveau proprio, éprit de liberté de parole, ils vont être réhabilités. Hourra! «Brésil : les Bolsonaristes (et les Trumpistes) euphoriques après le rachat de Twitter» (Le Journal de Montréal, 26 avril 2022).

Tellement ridicule et pathétique

Le 6 août 2020, le JDM publiait cet article intitulé ainsi : «Twitter va étiqueter les médias affiliés à des États (lesquels selon vous?) et réduire leur portée». Les médias privés peuvent et doivent être financés par l’État en Occident mais qui ne doit pas en être le propriétaire. En vérité, on devrait autant étiqueter et réduire la portée des médias détenus par de gros intérêts privés. Ah oui, l’Agence France-Presse (AFP) est financée et est propriété dans les faits du gouvernement français et pourtant nos médias publient plein de leurs nouvelles internationales même si l’AFP est un organe de propagande occidentale au même titre que Reuter, Bloomberg, Associated Press, Canadian Press, Wall Street Journal, etc. La liberté de presse, l’indépendance et l’objectivité sont des qualités intrinsèques à géométrie variable, n’est-ce pas?

Elon Musk est pour la liberté de parole en autant que l’on pense comme lui, sinon il vous injure et vous bloque : «Elon Musk pourra-t-il imposer (sic) sa vision à Twitter» (Le Devoir, 27 avril 2022). Bien sûr qu’il va pouvoir, il est l’unique propriétaire de la bébelle numérique. Mais, soyez assuré de la fidélité de sa fibre patriotique occidentale : il va continuer à trouver plein de choses laides très antidémocratiques aux institutions chinoises, russes, iraniennes, etc., comme le font les médias et les gouvernements occidentaux et américains depuis toujours. L’hégémonie occidentale est en jeu ainsi que le pouvoir et la richesse de leurs potentats. En vain, car l’Occident perd chaque jour des plumes.

Une autre bonne nouvelle, cette fois au pays de la reine Elizabeth

Ropert Murdoch, propriétaire entre autres du News Corp, du Wall Street Journal aux États-Unis, du Times et du Sun en Angleterre, vient d’inaugurer une autre chaîne de télévision, très à droite, en Grande-Bretagne : «Royaume-Uni : Murdoch lance sa nouvelle chaîne (TalkTV) avec une entrevue choc de Donald Trump (le monsieur annonce ses couleurs idéologiques)» (Le Journal de Montréal, 25 avril 2022). Pis, êtes-vous contents? Un autre média d’information détenu par un milliardaire occidental, c’est bon pour développer chez l’usager un esprit critique. Vous le savez que quand c’est privé, surtout contrôlé par un ultrariche, c’est bon pour la démocratie et les libertés de toutes sortes. Ce sont aussi ces philanthropes et mécènes qui financent, de façon totalement désintéressé, les partis politiques, plusieurs ONG «humanitaires, des universitaires, des instituts de recherche et même des milices et des armées privés. Du ben bon monde et même des saints que je canoniserais de leur vivant si je le pouvais.

Jamais deux sans trois : 2022, une année remarquable

Toujours en 2022, afin que vous soyez dans un état d’allégresse intégral, voici l’autre bonne nouvelle qui fait que nos médias occidentaux sont ce qu’ils sont : «États-Unis. Le réseau social de Trump sera lancé cette semaine» (Le Devoir, 21 février 2022).  Et bonne nouvelle : «Victime de son succès, le réseau social de Trump peine à fournir» (Le Devoir, 22 février 2022). Merveilleux pour la santé démocratique, l’impartialité et la liberté de nos médias d’information. Ils sont imbattables. Je trépigne et je jubile. Il faut ajouter à ce cortège de bonnes nouvelles le fait que le Washington Post appartient au propriétaire majoritaire d’Amazon, Jeff Bezos. Vive l’Amérique. Que Dieu bénisse l’Occident et ramène dans le droit chemin capitaliste (car capitalisme et démocratie vont de pair selon certains), la Chine, la Russie, l’Iran, Cuba, le Venezuela, la Corée du Nord, l’Afghanistan et d’autres. Oui je crois aux miracles.

Twitter n’espionne pas comme Tik Tok et Russia Today (RT)

Vous le savez, nos pays occidentaux ne sont pas du tout impérialistes. Ils veulent seulement que tous les pays du monde soient souverains, libres et démocratiques et c’est ce que prêchent en permanence leurs organes de presse. Jamais au grand jamais ils s’adonnent à de l’espionnage et à du vol industriel. Voilà pourquoi, au nom de sa sécurité nationale et celle de ses citoyens, les pays occidentaux ont bloqué Huawei, China mobile, Sputnik, Tencent Russia Today et autres, comme Tik Tok aux States : «Réseaux sociaux. Pour Washington, Tik Tok doit être vendue ou bloquée» (Le Devoir, 3 août 2020). Facebook, Google, Microsoft, Twitter, Apple, c’est beaucoup mieux car c’est américain.

Il faut aimer Facebook car c’est démocratique

Les réseaux sociaux russes et chinois, c’est idéologique et biaisé. Tout le contraire des réseaux sociaux occidentaux comme celui de Facebook. Ben chose, Facebook, c’est bon, comme Google et Microsoft puisqu’ils financent le sérieux journal Le Devoir et son directeur Brian Myles s’en vante : «Le Devoir est un fier partenaire de Google, de Facebook et de Microsoft avec qui nous avons signé des ententes contractuelles confidentielles au cours des dernières années» (Le Devoir, 7 avril 2022). Même si Le Devoir est financé par ces transnationales américaines et aussi par le gouvernement du Canada, il reste indépendant. C’est pas comme s’il était financé par Tik Tok, Huawei, China Mobile, Sputnik et Russia Today.

Esprits tordus, il ne faut pas chercher des poux

«Facebook (Meta) a financé une campagne de dénigrement contre Tik Tok» (Radio-Canada, 31 mars 2022). Bah, ce n’est pas très grave. Ce n’est pas cette pacotille qui va remettre en question la fidélité du Devoir et de La Presse canadienne envers Facebook : «Huit postes à la Presse canadienne grâce à une bourde de Facebook» (Le Devoir, 17 juin 2020). Ah bande de chialeux. C’est évident que La Presse canadienne va rester indépendante. Ce n’est pas comme si elle avait été subventionnée par Tik Tok ou Sputnik. Des fois je trouve que vous êtes durs de comprenure.

Une drôle pour vous faire rire. Je vous trouve trop sérieux : «Facebook fait volte-face (ou se retourne sur une trente sous en bon québécois). L’hypothèse d’un coronavirus conçu en laboratoire (comme le prétend le gouvernement américain) est soudainement (sic) devenue recevable pour Facebook» (Le Devoir, 28 mai 2021). «Blaster» la Chine et la Russie relève du devoir patriotique pour nos médias privés occidentaux. Et une triste nouvelle pour terminer : «Facebook bloqué en Russie : des millions de Russes privés d’information fiables affirme Meta (Facebook)» (Le journal de Mintréal, 4 mars 2022). Russia Today (RT) et Sputnik bloqués aux États-Unis et au Canada et en Europe, cela est par contre désirable et nécessaire : «Bell et Rogers suspendent la chaîne russe RT» (Le Journal de Montréal, 27 février 2022). Bande d’hypocrites qui nous endoctrinent continuellement.  

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s