Merci à la Russie d’avoir libéré le Donbass en Ukraine

https://fr.wikipedia.org/wiki/Donbass

L’appui au Donbass : une cause humanitaire

Oui, je sais que je vais en faire sursauter certains et perdre des amis sur mon Facebook public, mais je me dois de dire ce que je pense vraiment sur la situation en Ukraine et dénoncer la propagande insidieuse de nos organes de presse qui cultivent éhontément la haine envers la Russie, et aussi la Chine, et qui farcissent la cervelle des gens en mentant par omission, par le choix de faits sélectifs, par le tri intéressé de leurs experts, etc. Et ils se prennent pour l’étalon mesure de l’impartialité et de l’indépendance face à l’État et à la classe financière dominante qui les financent et les détiennent. Aie, ça fait depuis que je suis enfant, donc ça fait une éternité, que nos chers médias d’ici m’envoient le message que les Russes sont les méchants et les Américains nos amis et nos bienveillants protecteurs qui eux mènent toujours des guerres et des coups d’État humanitaires.

Le Donbass en Ukraine est majoritairement peuplé d’Ukrainiens russophones qui tiennent à leur origine et qui préfèrent avoir des liens étroits avec la Russie plutôt que d’être liés à l’Occident suite au dernier coup d’État survenu en Ukraine qui a renversé un gouvernement pro-russe par un nettement pro-occidental avec l’élection, sans aucun programme politique, de l’humoriste Zelensky, suite à une forte abstention du vote des russophones ukrainiens. Il ne faut pas oublier que l’Ukraine, malgré les apparences présentées par les médias occidentaux, est un des pays les plus corrompus au monde. De ça, ils n’en parlent jamais, de même que Zelensky, qui aime se faire voir partout et souvent, est un abonné des paradis fiscaux.

Quand l’armée ukrainienne s’en prenait à ses concitoyens du Donbass : rien dans nos médias

Quoi faire je vous le demande? Ça fait plus de dix ans que l’armée ukrainienne bombarde sans arrêt, avec l’appui du régiment néonazi d’extrême-droite Azov, les autonomistes ukrainiens prorusses de la région du Donbass, qui compte environ cinq millions d’habitants, afin de contrer leur langue russe, leur culture, leur histoire, etc. Il fallait les intégrer par la force même si cela a amené des milliers de morts. Pendant tout ce temps qu’a duré cette boucherie, l’Occident n’a rien dit et n’a rien fait car tout ce qui est accompli pour réduire l’influence économique et militaire de la Russie est bon pour lui et lui permet d’éliminer une certaine menace à son hégémonie dans le monde. En passant, croyez-vous vraiment que l’Agence France-Presse (AFP) contrôlée et financée par le gouvernement français, qui est la principale source d’information de nos médias francophones québécois, nous donne des compte-rendus objectifs et impartiaux sur le conflit en Ukraine? L’AFP, un autre instrument de propagande pro-occidental biaisé à l’os.

Pourquoi ne pas leur donner leur indépendance?

C’est tout de même curieux que suite à l’affrontement de l’ex-URSS, les occidentaux ont vite reconnu l’indépendance d’ex-républiques comme la Serbie, la Tchèque, l’Estonie, la Lituanie, la Slovaquie et j’en passe car cela renforçait leur pouvoir. Par contre, ils ne veulent pas reconnaître l’indépendance du Donbass et de la Crimée qui sont composés de nombreux individus aux antécédents russes. Où est le mal de vouloir son indépendance? Si le Donbass et la Crimée étaient nettement pro-Europe  et pro-États-Unis ça fait longtemps que des derniers auraient applaudi  et milité pour leur indépendance. Malheureusement pour eux, ils sont pro-russes, voilà le nœud du problème.

L’Occident vante en permanence les vertus de la liberté de leur société. Alors qu’ils respectent donc la liberté des citoyens ukrainiens russophones qui veulent, à la vaste majorité, leur indépendance et désirent entretenir des liens privilégiés avec la Russie et aussi avec les autres pays du monde. Ils ne sont pas anti-occident, ils sont juste pro-russes. Et voilà où le bât blesse pour les impérialistes occidentaux, et surtout les States, qui tiennent à continuer de diriger le monde à leur guise. Si l’Occident avait reconnu l’indépendance, pas une folklorique autonomie, du Donbass, il n’y aurait pas eu d’invasion russe en Ukraine. Oui, pour des considérations humanitaires, il fallait que l’armée russe intervienne afin de stopper l’oppression militaire des Ukrainiens pro-russes du Donbass par l’armée ukrainienne et sa milice Azov. Il faut féliciter chaleureusement ces Ukrainiens séparatistes pro-russes de vouloir conserver leur langue, leur culture, leur histoire, leur mode de vie, etc., et de ne pas se laisser assimiler comme d’autres l’ont fait. Respectons leurs droits, un point c’est tout.

Avant d’envahir le Donbass, l’Europe et les États-Unis, conscients des exactions qui s’y déroulent depuis plus de douze ans, auraient pu intervenir afin de trouver une solution pacifique au dilemme. Mais non, ils en ont profité pour équiper entrainer les soldats ukrainiens, incluant le régiment Azov. Jamais ils ne se sont vraiment préoccuper des Ukrainiens pro-russes pour des considérations politiques et économiques : tout pour réduire l’influence de la Russie dans le monde est leur mot d’ordre.

La Russie et l’OTAN

Ben non, la Russie est entourée presque complètement d’ex-républiques URSS membres de l’OTAN et celui-ci ne doit pas en faire de cas et s’inquiéter? Mes amis, voici une preuve de l’hypocrisie crasse des pays occidentaux.

Récemment, les Îles Salomon, qui sont à 2000 kilomètres de l’Australie, ont signé un pacte de sécurité et commercial avec la Chine. Ah mon doux Jésus, les États-Unis et l’Australie ont menacé la Chine si cette dernière s’avisai d’y installer une base militaire alors que l’Oncle Sam en a plusieurs dans la région du pacifique. Le premier ministre australien a même parlé de «ligne rouge» à ne pas franchir : «Îles Salomon. Aucune intention de construire une base militaire» (Le Journal de Montréal, 27 mai 2022). Tout de même bizarre que l’Australie s’inquiète de la construction d’une hypothétique base militaire chinoise à 2000 kilomètres de chez eux alors que la Russie ne devrait pas s’inquiéter de la présence de l’OTAN collé sur son territoire? Le jupon idéologique dépasse.

Les Ukrainiens séparatistes pro-russe sont-ils masochistes?

C’est à y perdre vraiment son latin, même si on l’a jamais appris. Si je comprends bien, il y a environ cinq millions d’Ukrainiens pro-russe qui veulent leur souveraineté et qui souhaitaient se rapprocher de la Russie, un pays que nos médias inféodés qualifient de dictatorial, d’autoritaire et dans lequel les gens sont brimés et privés de toute liberté de parole et d’action. L’enfer quoi!

Pourtant, ces Ukrainiens russophones ont supposément la chance unique de faire partie de l’Ukraine dite démocratique dans laquelle tout le monde jouit d’une totale liberté et qui a des liens très étroits et amicaux avec l’Europe et les États-Unis, qui sont très puissants et qui sont «full» démocratiques. Et, en prime, si l’Ukraine se joint à l’Union européenne, ils pourront se promener partout en Europe, s’y installer et y travailler. Et ce n’est pas tout : si l’Ukraine est admise dans l’OTAN, ils seront protégés à tout jamais des méchants russes et même éventuellement des Chinois. Et, ils disent non à ce monde paradisiaque occidental, préférant plutôt se lier économiquement et culturellement à la Russie. Bon Dieu, ces Ukrainiens pro-russes sont-ils masochistes?

C’est drôle, mais la grande majorité des joueurs de hockey russes très riches préfèrent retourner, après leur carrière professionnelle en Amérique du Nord, vivre dans leur pays natal qu’est la Russie, considérée comme un goulag par certains sbires. Pouvez-vous m’expliquer?

Disons oui à l’indépendance du Donbass

Une fois le travail de libération réglé, grâce à l’intervention de la Russie, il faut dire oui, comme on l’a fait ailleurs, à l’indépendance du Donbass. Pas à une niaiseuse autonomie à l’intérieur de l’Ukraine mais plutôt à son indépendance en bonne et due forme. À cet effet, pourquoi l’Europe et les States s’opposent-ils à un référendum tenu au Donbass sous la surveillance de l’ONU?

Oui, je le répète, je dis bravo à la Russie pour son courage de vouloir libérer le Donbass, malgré les innombrables sanctions levées et les menaces formulées par les pays occidentaux et les États-Unis. Avez-vous remarqué que dans le cas du conflit en Ukraine, seuls les pays occidentaux crient au loup et grimpent dans les rideaux afin de maintenir leur hégémonie économique et militaire dans le monde? Jamais l’Inde, l’Indonésie, le Pakistan, le Brésil, Israël et tous les autres pays d’Afrique, d’Amérique latine, d’Asie, du Pacifique et du Moyen-Orient ont condamné les gestes posés par la Russie. Ils comprennent bien les véritables enjeux et les motifs qui incitent les occidentaux à agir de la sorte. Un autre signe probant du déclin des empires occidental et américain dans le monde. Leur prochaine cible la Chine, avec à l’attaque leurs fidèles fanfares médiatiques : «L’ordre international menacé par la Chine, dit le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken» (Le Devoir, 27 mai 2022). Ah oui, au Yémen, en Irak, au Venezuela, en Palestine, Cuba, en Lybie, etc. nos matamores occidentaux sont plutôt «low profile». De même qu’en Afghanistan où les Américains ont commis d’innombrable crimes.   

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s