Politique : les visages à deux faces et plus

La candidate caquiste dans Marie-Victorin change de position concernant le racisme systémique

Les candidats vedettes qui donnent des munitions aux complotistes

Ça n’a plus aucun bon sens. C’est de pire en pire. Des fumistes qui, pour devenir ministres avec chauffeur et limousine, se contredisent du jour au lendemain. Prêt à renier leur parole et à passer pour des bouffons afin d’obtenir rapidement un peu de pouvoir éphémère et de se faire voir et entendre dans nos médias. Je dis bien un peu de pouvoir, qui est une illusion, car le vrai pouvoir dans nos démocraties capitalistes, c’est la classe dominante qui le détient (transnationales et milliardaires). C’est elle qui élabore le menu. Nos politiciens sont souvent ses préposés aux commandes et ne peuvent rien contre ces ploutocrates et ces kleptomanes. Ben si vous ne me croyez pas, vous n’avez qu’à observer ce que nos élus ont fait face aux cartels pétroliers, de l’internet et du cellulaire, pharmaceutiques, transports aérien et ferroviaire, GAFAM, etc. qui nous arnaquent avec leurs prix et tarifs démentiels. La seule chose qu’ils ont fait, c’est de verser des milliards additionnels en fonds publics à Pfizer, Moderna, Air Canada, CN, Vidéotron, Bell, Rogers, Telus, Esso, Shell, Ultramar, etc. afin qu’elles daignent aller en région. Ce sont ces grosses compagnies qui mènent le monde occidental qui se prétend libre. Et n’oubliez surtout pas dans vos réflexions que ce sont ces seigneurs féodaux occidentaux qui financent les partis politiques et qui sont propriétaires de la majorité des organes de presse qui se disent quand même indépendants, impartiaux et libres.

Les tourniquettes et courbettes de Caroline St-Hilaire

Une autre opportuniste que j’ai beaucoup de difficulté à blairer. Elle a fait le tour du jardin politique et médiatique : députée du Bloc québécois, mairesse de Longueuil et experte commentatrice à LCN et TVA. Puis, la vire-capot sent la bonne affaire pour elle et pour «l’avancement» de sa carrière et vient de décider de joindre la Coalition avenir Québec (CAQ) et de présenter sa glorieuse candidature pour la CAQ aux prochaines élections provinciales du mois de novembre 2022 : «Caroline St-Hilaire, candidate de la CAQ à Sherbrooke» (Le Devoir, 18 mai 2022). Je vous l’ai déjà dit, plusieurs personnes sont passées d’un parti politique à l’autre au cours des 50 dernières années. Elles transfèrent d’un parti à l’autre car, à peu de choses près, ils se ressemblent tous. Aucun parti politique ne propose des changements courageux et radicaux afin d’atténuer véritablement les scandaleuses inégalités économiques et d’assurer à toutes et à tous, par l’égalité économique, mais l’égalité des chances face aux biens et aux services sociaux et collectifs premiers.

La dame St-Hilaire se contredit et nous prend pour des andouilles

Lorsque la caméléon était à TVA et à LCN, elle a souvent décrié le projet caquiste de construction d’un troisième lien, qu’elle considérait, à juste titre, trop couteux, électoraliste, polluant et ne jouissant pas d’acceptabilité sociale à l’échelle de la province. Un tunnel et des autoroutes pour les gros VUS et les pick-ups qui vont favoriser encore davantage l’étalement urbain. La CAQ ajoute une pacotille de façade en terme de transport collectif et voilà que cette modification insignifiante au projet est jugée «très intéressante» par la dame. Elle a dit ça sans rire et le plus sérieusement du monde comme le font les comédiens. Elle ment et sait bien que le monde ne la croit pas une miette : «Troisième lien. Le projet a évolué se défend Caroline St-Hilaire» (La Presse, 5 juin 2022). À écouter cette carriériste parler, le 3e lien est devenu un projet écologique vert de développement durable et un projet de société. Elle n’a pas lu les études de la CAQ sur le sujet car il n’y en pas. À rendre malade ces gens qui nous représentent au parlement dans nos doucereuses démocraties larvées.

Un autre faiseux de première classe : Bernard Drainville

Que je hais ce genre d’individus. Ancien ministre péquiste et animateur à la radio Cogéco Média 98,5 FM, Bernard Drainville, flairant la bonne affaire, vient d’annoncer qu’il va porter les couleurs de la CAQ aux prochaines élections provinciales : «Drainville franchit de nouveau la porte tournante» (Le Devoir, 4 juin 2022). Le lâche, pas question de revenir au PQ afin d’aider à relancer le parti, comme l’a fait exactement comme lui Catherine Fournier, Mélanie Joly et Marie Grégoire, des gens de marketing qui savent bien vendre leur petite personne. On appelle ça des gens superficiels.

Mes amis, les dernières semaines où Bernard Draiville était en pourparlers avec la CAQ, il se comportait comment comme animateur à 98,5 FM Montréal? Ne venez pas me dire que cela n’affectait pas son travail et qu’il était objectif quand même. Un autre qui se voit ministre et que l’on va devoir supporter pendant quatre ans au moins. C’est ce qu’on appelle, pour nous, gagner son ciel sur terre. J’espère qu’à chaque fois que l’on va l’écouter parler, tout comme Mathieu Bock-Côté et Mario Dumont, que Dieu va nous accorder des indulgences que l’on pourra accumuler afin d’entrer au paradis.

En 2013, Bernard Drainville, qui n’en est pas à une contradiction et une incohérence près, avait dit, indigné, que les députés qui démissionnent, en cours de mandat, équivalait pour lui à ne pas respecter le contrat moral pris avec ses électrices et électeurs : «Encore une démission de Bernard» (Le Devoir, 6 juin 2022). Devant cet élan de beaux principes moraux, cela n’a pas empêché le beau Bernard de démissionner en plein mandat lors des dernières élections, lui qui avait été élu comme péquiste. Un beau petit joueur.

La CAQ n’est plus raciste, violente et irrespectueuse, voyons donc!

Février 2022, quelle belle prise pour la CAQ que celle de Shirley Dorismond. Elle est une femme, est syndicaliste, est infirmière et est noire. Le gros lot quoi. Mais Shirley est prêteà changer d’idées et à renier ses propos passés pour adhérer à la CAQ et espérer devenir ministre elle aussi.

Avant de se joindre à la CAQ, madame Dorismont avait accusé ce parti politique de pratiquer le racisme systémique, de manquer de respect envers les travailleurs de la santé et d’être complice de violence organisationnelle. Rien que ça! Sa jonction avec la CAQ l’a métamorphosée. Elle voit maintenant plus clair et pour elle la CAQ n’a jamais au grand jamais fait preuve de racisme, d’irrespect envers les travailleurs de la santé, dont ceux de son ancien syndicat qu’est la Fédération interprofessionnelle de la santé (FIQ) et démontré l’ombre de la queue de la pratique de violence systémique : «La candidate caquiste dans Marie-Victorin change de position concernant le racisme systémique» et «L’imprévisible destin» (TVA Nouvelles, 31 janvier 2022 et Le Devoir, 1er février 2022). Même si aux dernières élections partielles, Pierre Nantel du Parti québécois était de loin le meilleur candidat, les éjecteurs de la rive-sud de Montréal ont élu Shirley comme ils ont voté pour l’ex-péquiste Catherine Fournier comme mairesse de Longueuil. Essayez donc d’y comprendre quelque chose?

D’autres comiques en vrac pour vous faire rire

  • «Vicki-May Hamm nommée au mois de mars 2022 candidate du PLQ courtisait la CAQ en janvier 2022» (La Presse, 31 mars 2022). Il faut protéger ses arrières et son devant, n’est-ce pas?
  • «La libérale Gertrude Bourdon (qui se voyait ministre libéral de la santé… après Barrette et Bolduc) a aussi eu des discussions avec le PQ et la CAQ» (Le Journal de Montréal, 23 et 18 août 2018). Au mois de novembre 2022, Gertrude va-t-elle revenir à la charge et s’essayer de nouveau en envoyant son cv à Éric Duhaime, le chef du Parti conservateur du Québec afin de se présenter dans le comté de Claire Samson qui a annoncé qu’elle ne solliciterait pas de nouveau mandat, sachant qu’elle avait zéro chance de se faire réélire?

Oui, récemment, il y a bien eu Gaétan Barrette, Dominique Anglade et Sébastien Proulx qui ont passé de la CAQ (ils doivent le regretter) au PLQ et Marguerite Blais du PLC à la CAQ mais ma première étoile de la semaine, du mois et de l’année revient à Céline Lachapelle qui, aux élections provinciales de 2018, s’est promené : «Du PQ à Québec solidaire en passant par la CAQ». Dommage pour madame Lachapelle, que le Crédit social de Réal Caouette, de Camil Samson et de Fabien Roy n’existe plus!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s