Quand Girard du JDM épilogue sur Dubaï et la Russie

https://www.bpifrance.fr/nos-actualites/7-choses-a-savoir-sur-les-emirats-arabes-unis

Michel Girard, vénérable chroniqueur au Journal de Montréal

Michel Girard et Réjean Tremblay sont deux transfuges de La Presse. On ne peut pas parler de gros lot, n’est-ce pas? Bon, le 15 juin 2022, Michel Girard, chroniqueur économique de son métier, a pondu cette perle journalistique : «La Caisse de dépôt dédouane les paradis fiscaux (Émirats arabes unis)». Comme les autres chroniqueurs émérites du média «d’information», Michel a profité de cette occasion en or pour taxer les Émirats arabes unis (Dubaï) d’être un paradis fiscal, avec raison, mais surtout d’accuser les Russes de ne pas couper ses liens avec la Russie suite au conflit militaire en Ukraine, de ne pas être solidaire avec l’Occident et d’être le refuge des oligarques russes. En fait, les Émirats arabes unis ont la même attitude envers la Russie que la majorité des pays du monde, sauf bien évidement les pays occidentaux d’Europe, des États-Unis et de ses sujets que sont le Canada, l’Australie qui sont prompts à lever des embargos et des sanctions à ceux qui ne se soumettent pas et à faire preuve d’une tolérance crasse envers leurs amis qui commettent des crimes.

Le chroniqueur choisit avec précaution ses experts

Les journalistes sont misérables quand vient le temps de défendre les points de vue de leurs propriétaires (que ce soit Québecor, Bell, Rogers, Cogéco, etc.) C’est alors qu’ils prennent les bonnes photos, font méticuleusement le tri dans le choix des événements à couvrir, à omettre ou à ne pas voir ou entendre ce qui ne fait pas leur affaire et choisissent minutieusement les experts qu’ils encenseront et interwieront parce qu’ils pensent comme eux. Dans la majorité des cas, ils ne font pas du journalisme mais bel et bien de la propagande et du publireportage. Et ça se prétend impartial et professionnel et ça fait la leçon aux médias russes et chinois.

Pour Michel Girard, les Émirats arabes unis (EAU) sont le refuge des Russes, ont «refusé de condamner l’invasion de l’Ukraine par la Russie» et «qu’en plus» le pays accueille des oligarques russes. Ben effrayant. Accueillir des oligarques américains cent fois plus riches, c’est bien et ça relève de la fraternité et de l’humanisme. Monsieur Girard, le Donbass en Ukraine est composé, selon les dires même de l’Agence France-Presse, essentiellement de russophones qui veulent leur indépendance de l’Ukraine et qui souhaitent se rapprocher de la Russie plutôt que de l’Occident. Où est le mal dans cette démarche patriotique? Ça fait plus de douze ans que ces russophones indépendants de l’Ukraine subissent les attaques et la répression de l’armée ukrainienne. Devant ces crimes commis régulièrement par les Ukrainiens occidentaux, les Ukrainiens russophones ont demandé depuis longtemps l’intervention de la Russie. La Russie est intervenue en Ukraine au printemps 2022 afin de délivrer le Donbass et faciliter sa souveraineté.

Afin de «baster» la Russie et les Émirats arabes unis, le ratoureux Michel Girard a choisi comme premier expert Andreas Krieg, professeur «agrégé» au King’s College de Londres, qui nous a servi un déblatérage en règle sur les Émirats arabes unis. Pas sur son non-respect évident des droits de la personne et sur le fait que les EAU sont une dictature mais bel et bien sur les liens épouvantables qu’ils entretiennent avec la Russie et les oligarques russes et qu’ils permettent à la Russie de contourner les sanctions (humanitaires!!!) de l’Occident qui a horreur de ceux qui s’opposent à leur droit de gérer «fraternellement» le monde. Son deuxième expert fut Franck Jovanovic, professeur d’économie et de finance à l’Université TÉLUQ qui lui aussi a «dressé» un sombre portrait des Émirats arabes unis.

Rien sur le non-respect des droits humains aux Émirats arabes unis

Pas des farces, Michel Girard, dans son pamphlet éditorial, a condamné l’investissement de la Caisse de dépôt et placement du Québec dans une entreprise détenue par les Émirats arabes unis pour deux raisons et rien d’autre : premièrement parce que les EAU sont un paradis fiscal et deuxièmement accueillent des oligarques russes et qu’ils ne sanctionnent pas la Russie pour avoir libéré le Donbass de l’emprise de l’Occident, des States et de l’Ukraine pro-occidental qui l’est devenu en 2014 suite à un coup d’État orchestré par devinez qui? Michel, j’ai un conseil d’ami à te donner : à l’avenir, limite-toi donc à parler d’économie et de fiscalité et évite, pour ton plus grand bien, d’aborder des sujets de politique internationale. Aie, les Émirats arabes unis sont avant tout à condamner pour son non-respect permanent des droits humains et pas ses relations avec la Russie. Pour Michel Girard du JDM, les droits humains c’est de la bouillie pour les chats.

En 2011, ils envahissent militairement le Bahreïn

En 2011, suite à des manifestations pro-démocratie impliquant des milliers de personnes au Bahreïn, le dictateur de ce pays pro-occidental les a réprimés dans le sang et ses amis des Émirats arabes unis et de l’Arabie saoudite ont alors envahi militairement cette royauté au nom de l’amitié avec ledit dictateur et de peur que cette folie de liberté se propage dans leur propre pays : «À la rescousse du roi de Bahreïn. Des centaines de soldats de pays voisins (Émirats arabes et Arabie saoudite) viennent aider la dynastie sunnite face à la contestation (du peuple)» (La Presse, 15 mars 2011). Michel Girard a critiqué les EAU pour son silence suite à «l’invasion» de l’Ukraine par la Russie mais pas pour l’invasion militaire du Bahreïn en 2011 par les Émirats arabes unis. Tout de même curieux, non? Des principes moraux à géométrie variable.

Parlant de démocratie : «Bahreïn dissout le principal groupe de l’opposition chiite» et «Les affrontements se poursuivent. Le roi de Bahreïn impose la loi martiale (rien de moins) pour trois mois (qui s’est prolongée)» (Le Devoir, 18 juillet 2016 et 16 mars 2011). L’important est aussi de préserver la sécurité et la stabilité de l’imposante base militaire que les États-Unis ont au Bahreïn. En fait, les States en ont 800 dans le monde afin d’asseoir leurs valeurs démocratiques et humanitaires.

Les Émirats interviennent militairement au Yémen en 2021

En 2021, avec l’appui formel des États-Unis, les Émirats arabes unis et leurs amis de l’Arabie saoudite ont envahi le Yémen afin de tuer dans l’œuf les revendications indépendantes légitimes des Houthis : «L’Arabie saoudite (et les Émirats arabes unis) lance au Yémen une opération militaires à grande échelle» (Le Journal de Montréal, 25 décembre 2021). Il faut comprendre que l’Arabie saoudite est une bonne dictature démocratie car elle est pro-occidentale. Michel Girard dans sa fameuse chronique consacrée aux Émirats arabes unis a oublié ce fait anecdotique. En fait, il ne faut pas condamner les EU pour leur lien avec la Russie mais pour avoir envahi le Bahreïn et le Yémen pour le bien de ces deux dictatures. La démocratie oui, mais pas partout. L’invasion du Yémen par les EAU et l’Arabie saoudite a fait plus de morts que le conflit en Ukraine mais nos organes de presse occidentaux inféodés préfèrent investir leurs ressources intellectuelles sur l’Ukraine et sur les vilains russes : «La guerre au Yémen aura fait 377 000 morts. L’ONU publie un portrait catastrophique de la situation» (Le Devoir, 24 novembre 2011). Tout de même bizarre, le Canada, la Pologne et d’autres pays occidentaux ont accueilli rapidement plein de «réfugiés» ukrainiens mais aucun vrai réfugié musulman rohyngia parqué depuis 4 ans au Sri-Lanka et zéro vrai réfugié houthi qui meurt pourtant de faim : «Yémen. Des millions de personnes aux prises avec une faim extrême» (Le Devoir, 17 mars 2022). Et aussi : «Plus de cinq millions d’enfants menacés de famine au Yémen en guerre (suite à l’invasion des EU et de l’Arabie saoudite)» (Le journal de Montréal, 19 septembre 2018). Pour Michel du JDM, il faut condamner les EAU pour sa prétendue complicité avec la Russie, rien d’autre. Michel ne voir que ça.  

D’autres que l’aguerri chroniqueur a publié devant son aveuglement volontaire

  • «Jean Charest à la tête d’un organisme patronal Canada-Émirats arabes unis» (Le Devoir, 2 mars 2018). Ah ben, Michel Girard n’a jamais rédigé une chronique condamnant le frisé de Sherbrooke de s’associer avec les EAU. Bah, Jean Charest, c’est pas pareil que la Russie;
  • «Présidence de la Fédération internationale automobile : Mohammed Ben Sulayem (des EAU) succède à Jean Todt». Non Girard n’a pas critique la FIA de nommer cet Émirati à la tête de leur organisation et de tenir un Grand Prix dans cette dictature;

Oh, oh, Michel Girard a passé par-dessus ces deux nouvelles qui caractérisent la vraie nature des EAU mais pas pour le chroniqueur qui est «focalisé» sur la RussieL «Émirats arabes. Battre sa femme, oui, mais sans laisser de trace» et «L’émir de Dubaï (EAU) a fait enlever deux de ses (nombreux) enfants et menacé une (de ses nombreuses) épouse» (Le Devoir, 19 octobre 2010 et le Journal de Montréal, 5 mars 2020). L’important pour Girard et nos médias de désinformation est de diaboliser la Russie et aussi la Chine.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s