Éric Duhaime, le pétrole, la Norvège et l’expert des HEC

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1920118/pcq-conservateur-environnement-norvege-petrole-ges

Ma première résolution de l’année… 2023

En 2023, en commençant toutefois maintenant afin d’amortir le choc émotif (qui ne durera pas longtemps) la longueur de mes textes du tiers suite au conseil de mes amis et de ma fille Martine qui rage chaque fois qu’elle tape mes textes. Voyez-vous, comme je suis nul en informatique, j’écris tous mes textes à la main. Aie, ne perdez pas votre temps à m’expliquer tous les avantages que je tirerais à avoir un cellulaire, un courriel, une tablette, etc., car plus les gens me l’expliquent et plus ça me convainc de ne pas en avoir et de rester un fossile électronique. Et plus je vois les personnes attablées longtemps sur leurs bébelles technologiques, plus je me compte chanceux d’être un fossile.

Éric Duhaime, comme d’autres ignares qui veulent faire du Québec la Norvège pétrolière

Éric, le démagogue hilarant, est un fervent partisan de l’exploitation au Québec du pétrole et du gaz de schiste et du pétrole extrait du fleuve Saint-Laurent mais effectué strictement par le privé (surtout pas par une société d’État) qui paierait des redevances tellement élevées que ça ferait du Québec la Norvège pétrolière. Cré Éric, il prend pour exemple la Norvège pour le pétrole, en disant des faussetés, mais il ne prend surtout pas ce pays nordique européen pour ses nombreux services publics financés adéquatement; pour son taux élevé de syndicalisation, lui qui a écrit une pamphlet intitulé «Libérerez nous des syndicats»; pour ses nombreuses sociétés d’État (comme la transnationale pétrolière Equinor, gaz et éolien, stations-service, raffineries, etc., présente dans 30 pays, dont beaucoup au Canada et qui compte 21 100 employés et qui est contrôlée à 70% par l’État), pour ses taxes élevées sur les gros VUS et les pick-ups, aur ses gros impôts sur le revenu des compagnies et des individus, etc. Éric, comme d’autres charlatans, retiennent bien avec soin ce qu’ils veulent des pays scandinaves. Ça fait bon chic bon genre de prendre en exemple la Finlande ou la Suède, deux pays socialistes, et hop, les tatas et les journalistes tombent dans le panneau. Si même la Finlande le fait, il faut donc le faire, mais la situation décrite de la Finlande par Duhaime est loin de coller à la réalité.

Duhaime n’est pas le premier à prendre pour exemple la Norvège

Les gens d’affaires et leurs experts universitaires, voulant à tout prix exploiter le gaz et le pétrole au Québec en mentant et en prenant la Norvège comme exemple, ne date pas d’aujourd’hui. Éric ne fait que reprendre la cassette éculée des opportunistes, comme son dada du privé en santé, même si le Québec est la province qui y fait depuis longtemps le plus de place. Et nos médias englués idéologiquement reprennent à satiété ces idées usées à la corde. Mais à force de répéter le message et de véhiculer toujours les mêmes mensonges, on en vient à anesthésier les gens. Pourtant, nos médias sont censés développer un esprit critique chez leurs lecteurs et auditeurs.

Ben oui, dans le passé récent, il y a eu les Lucien Bouchard et Bernard Landry, qui se sont faits les chantres de l’exploitation du pétrole au Québec par le privé et aussi des faiseux comme ceux-ci :

  • «Pétrole : penser comme les Norvégiens» (Françcoise Bertrand, présidente de la Chambre de commerce du Québec. Le Journal de Montréal, 18 août 2013);
  • «S’inspirer du modèle norvégien» (Jean-Yves Lavoie, président de la pétrolière Junex. La Presse, 4 octobre 2013);
  • «L’exemple scandinave» (Jean-Sébastien Marcil, directeur de l’exploration chez Junex. La Presse, 14 mai 2014);
  • «Pétrole au Québec : pourquoi se priver?» (Pierre-Olivier Pineau, titulaire de la Chaire du secteur de l’énergie de HEC Montréal qui est généreusement financée par des pétrolières et des gazières privées. Un autre expert objectif et indépendant selon nos petits journalistes sous tutelle. Le Devoir, 10 décembre 2015).

Duhaime se fait ramasser par l’expert Pineau des HEC, quoique les deux font la paire

«Les hydrocarbures et la Norvège : un modèle mal compris par Éric Duhaime (et par l’expert en énergie Pineau des HEC)» (Radio-Canada, 29 septembre 2022). Il y a eu aussi cet article de 24 heures de l’empire Québecor publié le 26 septembre 2022 : «La Norvège est-elle vraiment un exemple à suivre, comme le prétend Éric Duhaime?» Alors, les vénérables journalistes Elisa P. Serret de Radio-Canada et Anne-Sophie Poiré de 24 heures, se sont évidemment empressé d’interviewer le professeur Pierre-Olivier Pineau des HEC, dont la chaire est financée par des pétrolières et des gazières du privé. Tout de suite en partant, ça ne prend pas une grosse lumière pour comprendre ça, cet état de fait fait du professeur Pineau un «expert» biaisé et non crédible. Bah, cela importe peu pour nos journalistes aguerris qui préfèrent s’en remettre à l’opinion de n’importe qui, sur n’importe quoi, plutôt que de faire eux-mêmes une courte recherche et enquête sur internet. Le professeur Pineau a toujours défendu les pétrolières et les gazières et leurs pipelines et gazoducs et a prétendu que le prix élevé de l’essence était le «juste» prix à payer. Il ne faut jamais mordre la main de nos bienfaiteurs.

Les experts ne disent et ne veulent pas tout dire afin de ne pas critiquer leurs mécènes

Tout de même bizarre. Nos deux vigoureuses journalistes ont toutes deux interviewé Pineau et le professeur de génie à l’Université de Montréal, Normand Mousseau, qui a lui aussi sa chaire (Institut de l’énergie Trotier) financée par le privé. Oui pineau et Mousseau ont eu bien raison d’affirmer qu’en Norvège tous les revenus du pétrole sont versés dans le Fonds souverain du pays qui est rendu à 1500 milliards de dollars d’actifs sous contrôle. Oui, la Norvège taxe beaucoup les VUS, les grosses bagnoles et l’essence à la pompe, même s’il est le plus le plus gros producteur de pétrole en mer au monde. La Norvège lève, il est vrai, des impôts sur le revenu de l’ordre de 70% sur les bénéfices des pétrolières (pourquoi on ne fait pas pareil au Québec et au Canada? Trudeau ne veut pas, c’est tout!) et tous ses revenus s’en vont dans le Fonds souverain pour les générations futures.

Mentir par omission

Mais le professeur Pierre-Olivier Pineau, le pseudo-expert en énergie des HEC, n’a pas dit à nos deux innocentes journalistes (qui ont tout gobé)est qu’en Norvège, contrairement au Québec, au Canada et même aux États-Unis, Equinor, la transnationale pétrolière norvégienne, appartient à 70% au gouvernement, ce qui en fait une société d’État. Ça veut aussi dire que 70% des profits et des dividendes s’en vont dans le Fonds souverain (plutôt que les petites redevances versées par le privé ci au Québec et au Canada). Cela constitue une gigantesque source de revenus pour le Fonds. Les professeurs Pineau et Mousseau ont omis de dire qu’en Norvège, le pétrole, le gaz, l’éolien, etc., sont exploités par la société d’État Equinor et non les pétrolières privées qui ici ne font que verser de minimes redevances (comme dans le cas des mines et de la forêt) mais qui financent de belles grosses chaires universitaires dirigées par des experts. En passant, en 2021, le bénéfice avant impôt d’Equinor a été de 15 milliards US$ et de 4,4 milliards US$ net, ce qui veut dire qu’elle a comptabilisé des impôts de 10,6GUS $ou 70%. On est loin de ça ici au Québec. Il ne faut pas taxer les riches et les compagnies, sinon ils vont partir, ce qu’ils ne font pas en Norvège.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s