Le rédacteur en chef du JDM écorche Fitzgibbon

https://www.journaldemontreal.com/2022/12/09/chasse-au-faisan-questions-sans-reponses

Dany Doucet vilipende, avec raison, Fitz, le superministre caquiste

Bravo aux journalistes du Journal de Montréal pour avoir épinglé le ministre caquiste de l’Économie et de l’Énergie (donc en charge d’Hydro-Québec, ce qui n’est pas de bon augure pour la population), Pierre Fitzgibbon, en train de s’adonner, en costume d’époque, à la chasse aux faisans sur une île privée au Québec avec ses amis abonnés aux subventions publiques sous la gouverne de Fitz. Naturellement, comme il n’est pas porté sur l’éthique, le ministre n’a pas voulu donner le nom de ses copains et s’est dit outré du reportage. Pour lui ça relève strictement de sa vie privée.

Puis, le ministre caquiste qui se targue d’avoir beaucoup d’amis importants, qui sont loin d’être des ploucs, a sauté une coche lorsque le journaliste du JDM, Francis Halin, a osé lui demander des précisions sur un don testamentaire (donc à sa mort) de 5 millions$ qu’il effectuera à HEC Montréal, qui est, ne l’oubliions pas, déductible d’impôt et qui lui donnera droit à un cadeau fiscal de 2,5 millions de dollars, soit environ 50% du legs. Voilà le problème avec les dons privés effectués par nos mécènes et nos philanthropes à l’organisme de leur choix, qui peut ne pas coïncider avec les valeurs de la population. Toutefois, les citoyens seront obligés d’assumer la moitié du don par le biais de la généreuse déduction fiscale. Étant que le don effectué à HEC Montréal (qui est déjà beaucoup financée par le privé et qui est loin de représenter un organisme de bienfaisance classique. Il me semble que le choix de notre bienfaiteur ministre est discutable) sera effectué seulement à sa mort, pourquoi Fitz a-t-il voulu l’annoncer dès maintenant?

Tout ça a fait que Dany Doucet a senti le besoin, à titre de rédacteur en chef du Journal de Montréal, de rédiger un article écornant le ministre Fitzgibbon, un homme très fier de sa personne, texte publié le 16 décembre 2022 sous le titre de : «Réplique au ministre Fitzgibbon : nous allons poser toutes nos questions». En passant une question pour vous, jamais traitée à fond au JDM : Vidéotron-Telus-Bell et Rogers forment-ils un vrai cartel? Si non, pourquoi avons-nous droit aux tarifs les plus élevés en Occident pour l’internet, le cellulaire et le câble?

Dany, il ne faut pas en beurrer trop épais

Comme le dit le poète, «trop c’est comme pas assez». Je me permets de tutoyer Dany car je le connais à titre de journaliste depuis plus de trente ans. Un bon garçon qui parfait s’emballe trop et tourne les coins ronds. Par exemple, au premier paragraphe de son texte apostrophant Fitz, Dany a écrit ceci : «Dans une démocratie comme la nôtre, le rôle des médias est de surveiller les énormes pouvoirs des institutions, notamment le gouvernement qui dépense l’argent de leurs impôts». Dany, sur quoi tu te bases pour affirmer que le Canada et le Québec sont de véritables démocraties dans lesquels les élus sont prioritairement au service du peuple qui détient supposément le pouvoir? Peut-être parce qu’ils ont le droit de manifester pacifiquement sous étroite surveillance? De voter aux quatre ans pour des partis politiques qui se ressemblent et qui ne changent pas les rapports de force entre la classe dominante et le monde ordinaire? Depuis toujours, même si c’est la priorité des gens, plusieurs citoyens n’ont pas de médecin de famille, attendent des heures à l’urgence et des mois et des années pour se faire opérer. Elle est où dans ce cas ta démocratie? Subventionner abondamment les écoles privées et sous-financer l’école publique font-ils partie de ta conception démocratique? Au oui, privatiser à petit feu la santé et Hydro-Québec sans aucun débat public et avoir privatisé en catimini Air Canada, le CN, Pétro-Canada, Télésat et j’en passe, c’est le signe d’une démocratie en santé, même si la majorité était et est contre, comme d’ailleurs les généreuses baisses d’impôts octroyées aux riches entreprises et à Québecor. Ah oui, j’oubliais les paradis fiscaux font probablement partie prenante de la démocratie occidentale telle que tu la perçois? Cré Dany va!

La question qui tue à Dany

Dia-moi Dany, en quoi les médias occidentaux privés détenus par de riches individus ou entreprises (comme Pierre-Karl Péladeau, Québecor, Bell, Cogeco, Musk de Twitter, Bezos d’Amazon, Bloomberg, Murdoch, Reuters, etc.), subventionnés grassement par l’État et tributaires des gros annonceurs, sont-ils totalement neutres, intrinsèquement indépendants et nettement plus objectifs que des organes d’information détenus par l’État comme Radio-Canada et comme cela est le cas en Russie, à Cuba, etc.? Je ne dis pas que les médias détenus par l’État sont plus objectifs que ceux détenus par le privé, mais ils ne sont pas pire, n’est-ce pas Dany? Ça fait rire quand on voit nos médias occidentaux privés détenus par des milliardaires se prendre comme modèles de l’objectivité et du professionnalisme et ridiculiser les médias subjectifs et idéologiques de la Chine, de la Russie, de Cuba. Je suppose aussi que Radio-Canada, détenue par le gouvernement fédéral, est nettement plus objectif que RT Média qui appartient au gouvernement russe?

L’indépendance et l’objectivité de nos médias privés est une blague

Ah ben là Dany tu seras obligé d’admettre et de cracher le morceau car la population pense comme moi et ça depuis longtemps, même depuis 2004, d’après une étude nationale qui affirmait que 76% des Canadiens pensaient ceci : «Les médias jugés influencés par les riches et les puissants» (La Presse, 15 juin 2004). Peut-on nier sérieusement ce fait? Tiens, en parlant d’indépendance postulée, j’ai ressorti cet article de 2007, et c’est nettement pire aujourd’hui avec la venue des GAFAM, de l’internet, de la multiplication des télés privés, etc. : «Les journaux sont de plus en plus dépendants de leurs revenus publicitaires» (Le Devoir, 18 janvier 2007). Et aussi dépendants des gros publicitaires.

Idem en 2022 : «Les Québécois de plus en plus méfiants envers les médias» (Le Devoir, 22 mars 2022). Je ne voudrais pas te «gosser» outre-mesure Dany, mais juste pour rire avec toi, j’ai trouvé cet article du Journal de Montréal du 13 novembre 1997 : «Achetez-vous une couple de bons articles». Et qui a formulé ces propos irrévérencieux? Nul autre que l’ex-président de la Banque Nationale, André Bérard, qui, tu dois connaître? Dany, dis-moi, et ça va rester entre toi et moi, juré, craché, André Bérard a acheté combien d’articles, de publireportages et d’infopublicités au JDM, à TVA et à LCN?

 Le rôle du journaliste selon l’évangile de Dany

Dans ton article du 16 décembre 2022, tu dis aussi ces très belles choses qui relèvent un petit brin de l’utopie et du fantasme : «Dans toute démarche journalistique, il est essentiel de faire le tour d’une question… Nous posons des questions difficiles et nous comprenons qu’elles peuvent paraître agaçantes pour ceux qui ont du pouvoir. Mais c’est notre rôle de questionner, et nous ne nous laisserons jamais intimider par qui ce soit dans la poursuite de notre mission publique». Oui c’est beau cette profession de foi journalistique, mais tu en as trop Dany. Ça relève du chimère et du poncif.

Les tarifs d’électricité bonbons octroyés aux Centres de données

Sans aucune étude sérieuse indépendante et valable, et sans consultation, nos gouvernements du Québec nous ont embarqué malgré nous dans le financement public, par le biais de subventions directes et de bas tarifs d’électricité (environ 4 cents le kilowattheure) de centres de données très énergivores détenus par des transnationales comme Amazon, Google et oui Vidéotron : «Un investissement de 40M$ à Montréal. La compagnie construira un nouveau centre d’hébergement de données : «Le Journal de Montréal, 17 septembre, 2015). Un article pas trop critique, sans aucune question embarrassante et sans nous dire qui va, en dernier ressort, payer pour les faveurs «électriques» consenties à de riches et grosses compagnies comme Vidéotron et Québecor. Beau travail journalistique rigoureux et courageux : «Les centres de données d’Hydro. La société d’État prévoit une multiplication de ces infrastructures, qui d’ici 10 ans, exerceront une pression considérable sur le réseau électrique» (Le Devoir, 11 novembre 2022). Qui a décidé ça? La population, propriétaire d’Hydro-Québec, a-t-elle été consultée? Lui a-t-on demandé son avis, ou a-t-elle été mise devant le fait accompli comme dans celui des serres et de l’exportation d’électricité à bas prix aux States? C’est ça votre beau modèle démocratique dans lequel le pouvoir revient au peuple et non aux transnationales et aux oligarques?

Québecor et Vidéotron aiment tellement les centres de données que dans leur enthousiasme, elles ont rédigé le 17 janvier 2018 dans le JDM cet article questionnable sur plusieurs points : «Centres de données : la nouvelle vache à lait d’Hydro-Québec». Vache à lait pour qui au juste? Certainement pas pour Hydro et les Québécois car Hydro vend à perte comparé au coût de l’éolien privé.

Et pour finir en s’amusant

«Québecor veut que ces médias spécialisés aient accès aux subventions gouvernementales» (Radio-Canada, 1er octobre 2021). Et quels sont ces médias de «mission publique» aptes à développer un sens critique? Le sac de chips, Billie, Silo 57, Pèse-sur-start, En 5 minutes, etc. Allez monsieur Doucet, souriez!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s